Publié dans Politique

Vie politique - Le Malagasy Miara-Miainga en plein essor

Publié le vendredi, 22 janvier 2021

Les membres du parti politique Malagasy Miara-Miainga ont présenté, hier, à l’Espace Madagascar By pass leurs vœux de nouvel an à la famille du président du parti Hajo Andrianainarivelo. Celui-ci a fait savoir que le parti est en plein essor et contribue largement au développement du pays.
La grande famille du parti politique Malagasy Miara-Miainga (MMM) s’est réunie hier à l’Espace Madagascar By Pass pour la présentation de vœux de nouvel an à la famille du président du parti Hajo Andrianainarivelo. Les deux sénateurs MMM, des députés MMM, des maires, des conseillers municipaux, des présidents de Fokontany ainsi que de simples membres y étaient présents.
Ces derniers viennent des quatre coins de l’île, du Nord au Sud en passant la Capitale et de l’Est jusqu’à l’Ouest. Outre la présentation de vœux à la famille Andrianainarivelo, ils ont également offert des cadeaux au président du parti et aux membres du bureau permanent.
Intégrer le parti
Des discours ont été prononcés lors de la cérémonie. Le député Volahaingo Marie Thérèse a incité les membres du parti à renforcer la base. « Il faut inciter les citoyens à intégrer le parti », a-t-elle lancé aux membres. Et d’ajouter que les membres actuels du MMM ne sont pas encore suffisants. Raison pour laquelle chaque membre doit déployer des efforts supplémentaires pour faire intégrer les non-membres.
Fier d’être MMM
La sénatrice MMM Raharinirina Sidonie, lors de son discours, n’a pas manqué de remercier les grands électeurs, maires et conseillers sans distinction, d’avoir accordé leur confiance aux deux sénateurs MMM élus. Sans ces grands électeurs, ils ne siègeraient pas au Palais de verre Anosikely. Quoi qu’il en soit, elle a fait savoir qu’elle est membre active du MMM et fière de l’être. Elle a d’ailleurs lancé le fait que chaque membre doit être fier d’être MMM où qu’il se trouve.
Un parti fort
Quant au président du parti Malagasy Miara-Miainga, Hajo Andrianainarivelo, il a précisé que c’est un parti vivant, dynamique et en plein essor. D’ailleurs, le MMM a participé à toutes les élections et compte des élus jusqu’à la Chambre haute. Cette situation est une réalité à présent grâce aux efforts conjugués de tous les membres. Mais il a fait savoir qu’il y a encore du chemin à parcourir pour le développement du pays.
Le président du MMM a rappelé que le parti, les membres fondateurs et tous les membres répartis dans toute l’île soutiennent sans condition le régime actuel dirigé par le Président Andry Rajoelina. Ce soutien sans faille a commencé depuis 2009 et n’a pas vacillé jusqu’à maintenant. Ce ne sont pas les arrivistes nommés actuellement qui se targuent d’être des défenseurs du régime qui vont changer cette donne, a-t-il indiqué.

Fil infos

  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière
  • Barea de Madagascar - Ne tirez pas sur l’artiste Dupuis !
  • Tests Covid-19 - Attention aux faux négatifs !
  • Education - 500 000 ariary d’aides spéciales pour chaque maître FRAM
  • Marc Randrianisa recherché - Pour appel au meurtre contre Mialy R. et ses enfants
  • Pillage à Toliara - 30 auteurs du forfait arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • De Marc à Marco …
    Il n’y a qu’un pas à faire ! Plus précisément, un brin de cheveu à repérer ! Entre Marc Ravalomanana (MR) et Marc Randrianisa (MR), le même sigle, la ressemblance frappe trop du moins par un prénom drôlement identique « Marc » et dans le mode pensée ainsi que la manière d’agir bizarrement le même. Si le premier ne jure que par la chute du régime « Orange » autrement dit la mort politique de Rajoelina Andry, le second s’entiche à attenter à la vie (physiquement) de Rajoelina et à sa petite famille. Si le premier Marc, au nom d’une vengeance viscérale, se caressait discrètement l’idée de voir se réaliser son macabre projet et agissait ouvertement pour le concrétiser et cela depuis 2007-2009 tandis que le second Marc depuis 2009 couve l’idée diabolique d’abattre Rajoelina, lui et ses proches. Enfin, si le premier s’était « enfui » au pays de…

A bout portant

AutoDiff