Publié dans Politique

Lutte contre la Covid-19 - Madagascar mise sur une vaccination ciblée

Publié le lundi, 03 mai 2021

Comme annoncé par le ministre de la Santé publique, le Professeur Jean Louis Rakotovao, les premières doses de vaccin contre la Covid-19 sont attendues à Madagascar ce samedi 7 mai. Par la même occasion, le Président Andry Rajoelina a annoncé, au cours de son intervention avant - hier sur la chaîne nationale, que la Grande île misera sur une vaccination ciblée et pas une vaccination de masse.

Ainsi, le personnel soignant qui est en première ligne dans le traitement des patients sera priorisé pour cette première campagne de vaccination. A eux s'ajouteront les Forces de l'ordre et les personnes âgées, ainsi que les personnes vulnérables qui peuvent facilement contracter le coronavirus à l'instar des diabétiques.

Rappelons que Covidshield, Pfizer, Sinopharm, Jonhson&Johnson sont les quatre vaccins finalement retenus par l'Etat malagasy sur recommandation des membres de l'Académie de Médecine pour contrecarrer la 2ème vague de l'épidémie liée à la Covid-19 et la présence du variant sud - africain à Madagascar. Force est de constater que le choix d'une vaccination ciblée par l'Etat malagasy s'appuie sur des arguments scientifiques. D'ailleurs, le Président s'est concerté avec les membres de l'Académie de médecine avant de prendre la décision.  A en croire les scientifiques internationaux, la vaccination ciblée serait la meilleure option par rapport à celle de masse qui présente des risques dangereux.

Une thèse scientifique inquiétante

Un virologue de renommée internationale a émis une thèse par rapport à la vaccination de masse. Loin d'être un anti - vaccin, cet expert a écrit une lettre à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) exposant sa position par rapport à la vaccination de masse. Selon lui, ce type de vaccination peut provoquer une « échappée immunitaire ». En fait, dans un contexte de forte circulation du virus, cela pourrait déclencher une mutation du virus et créer des variants aussi nombreux qu'infectieux et capables de contourner les anti - corps vaccinaux. On parle même d'une éventuelle bombe biologique de masse qui pourrait se déclencher incessamment. Pour soutenir son raisonnement, le même virologue souligne que les pays qui comptent des variants comme la Grande-Bretagne, le Brésil, l'Afrique du Sud ou encore l'Inde sont ceux qui ont procédé à une vaccination de masse via des essais cliniques de vaccins anti - Covid-19.

Concernant le taux d'efficacité, cela varie d'un vaccin à l'autre : au vaccin Johnson&Johnson développé par Janssen (une firme américaine), par exemple, est attribué 66% d'efficacité pour prévenir les formes sévères à modérées contre 85% contre les hospitalisations et les décès liés à la Covid-19. Une seule dose est nécessaire pour ce vaccin américain. Pour Sinopharm, issu des laboratoires chinois, a été déclaré « sûr et efficace » par l'Organisation mondiale de la santé, au même titre que son homologue Sinovac. Son efficacité est évaluée à 79% selon son laboratoire de fabrication. Une efficacité de 80% pour la prévention de la maladie est attribuée au vaccin Covidshield issu du vaccin AstraZeneca mais manufacturé en Inde par le Serum Institute of India, après la 2ème dose. Le vaccin Pfizer mis au point par la firme germano - américaine Pfizer - BioNtech serait, quant à lui, efficace à 95% pour prévenir les infections liées à la Covid-19 avec deux doses.

La Rédaction 

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff