Publié dans Politique

Ministère de l'Economie et des Finances - Des fausses informations dénoncées

Publié le jeudi, 15 juillet 2021

Le ministère des Finances, ces derniers temps, a été victime d'une fausse information véhiculée sur les réseaux sociaux. Pas plus tard que la semaine dernière, une somme conséquente de 70 milliards Ar s'apprêterait à être décaissée auprès de la direction générale du Trésor pour payer une compagnie pétrolière.

 

Jusque-là, rien d'anormal. Seulement, l'internaute a par la suite ajouté que ni le Président de la République, ni le Premier ministre, n'est pas au courant du décaissement d'une telle somme. Il insinue ainsi à une dérogation de règles par le ministère des Finances qui, pour le déblocage d'une telle somme, doit avoir en effet la validation du Président de la République. Une pratique instaurée depuis l'avènement du régime Andry Rajoelina. C'est ce que confirme d'ailleurs le ministre de l'Economie et des Finances dans un communiqué partagé également sur les réseaux sociaux. « L'assainissement dans la gestion des dépenses publiques se poursuit avec rigueur et sans relâche depuis 2019. Les procédures ont été renforcées pour éviter gabegies et laxismes qui ont engendré bon nombre de malversations », lit-on sur cette missive envoyée par le grand argentier, Richard Randriamandrato. Celui-ci « dénonce avec fermeté les affirmations gratuites diffusées sur Facebook qui induisent l'opinion et sèment la confusion ». Dans l'optique de la transparence, le ministre avance que son département continuera « l'amélioration de la mise en ligne des dépenses. Aucun Gouvernement n'a entrepris cet effort » promet le ministre en guise de conclusion du communiqué.

A part cette fausse information sur ce décaissement en catimini de 70 milliards Ar en faveur d'une compagnie pétrolière, une autre circule aussi sous les manteaux. Il s'agit d'un redressement fiscal envers une société qui aurait fait une fausse déclaration sur ses recettes de 2017 à 2019. Une somme de 325 milliards Ar aurait dû être versée dans la caisse de l'Etat. Et des mauvaises langues évoquent une transaction en haut niveau du ministère de l'Economie et des Finances afin que l'affaire soit arrangée. Les bribes d'informations collectées auprès des entités concernées démentent formellement cette affirmation qu'elles considèrent comme de rumeur sans fondement.

La rédaction

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff