Publié dans Politique

332 millions de dollars du FMI - Une partie des fonds destinée au grand Sud

Publié le jeudi, 30 septembre 2021


Pour son premier jour de visite dans le Sud, le Président Andry Rajoelina et son épouse étaient à Ambovombe -Androy, précisément au stade « manara – penitra » de la localité où s’est tenu un meeting avec la population locale. Durant son discours, le Chef de l’Etat a réitéré que, désormais, le grand Sud ne sera plus jamais laissé pour compte. Ce fut l’occasion pour l’homme fort du pays de rappeler l’un des projets phares qui seront mis en œuvre dans cette partie Sud de l’île : la mise en place d’un pipeline destiné à la conduite d’eau depuis la rivière Efaho afin d’assurer l’approvisionnement en eau pour la population de Taolagnaro jusqu’à Ambovombe. Il s’agit de l’une des résolutions prises à l’issue du colloque, pour l’émergence du grand Sud, organisé à Taolagnaro au mois de juin dernier.
Pour la concrétisation de ce projet de grande envergure, le Chef de l’Etat a évoqué sa récente rencontre avec la directrice du Fonds monétaire international (FMI) et le financement non remboursable d’une valeur de 332 millions de dollars accordé par cette institution financière. « Une partie de ce financement servira à construire le pipeline qui permettra de résoudre définitivement le problème de sècheresse dans cette partie de l’île. (…) Vous ne cessez d’occuper mes pensées et d’être dans mon cœur », a déclaré le Président Andry Rajoelina en s’adressant à la population. Il a aussi annoncé que les travaux de réhabilitation de la RN13, qui relie Taolagnaro jusqu’à Ihosy, débuteront avant la fin de l’année.
Grâce présidentielle
Concernant le conflit qui a opposé un groupe de citoyens d’Ambovombe avec les Forces de l’ordre, il y a quelques mois, le Président de la République a suggéré que tout peut être résolu par le dialogue. Pour rappel, ce conflit est né d’un malentendu lié à la construction d’infrastructures dans la localité et qui s’est soldé par des scènes de grandes violences allant jusqu’à l’emprisonnement de certains riverains. Le numéro un de l’Exécutif a ainsi profité de cette visite pour accorder une grâce présidentielle aux personnes incarcérées tout en ordonnant leur libération immédiate. Latimer Rangers – présent au cours de ce meeting en tant que représentant du Conseil pour le fampihavanana  malagasy –  a littéralement fondu en larmes à l’annonce de cette décision présidentielle (voir article par ailleurs).
Après ce grand meeting, le Président a visité plusieurs infrastructures dont une route en pavé de 150m avant de faire le détour au Centre de réhabilitation nutritionnelle et médicale (CNRM) d’Ambovombe dont la construction est presque achevée. Il s’agit d’un lieu de prise en charge des personnes victimes de malnutrition aigüe. Enfin, la délégation dirigée par le couple présidentiel a assisté à l’inauguration du CSBII de Maroalimpoty avant de prendre la direction d’Agnarafaly- Ifotaka pour clôturer cette journée.
La Rédaction

Fil infos

  • Coopération - Des émissaires de la JICA à Ambohitsorohitra
  • Révélation au procès de Mbola Rajaonah - L’Etat spolié de 125 milliards d’ariary
  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Le jeune prodige !
    Phénomène Oboy ! Quart de siècle tapant, Oboy séduit mieux encore et enivre les jeunes. A travers ses textes et de par son style, Oboy est unique en son genre. Succès phénoménal en France et sur le plan international, le jeune prodige force l’admiration mais également suscite la jalousie ! En effet, Oboy fait des jaloux même dans son propre pays, Madagasikara. Son tout récent passage à Tanà explose l’enthousiasme et déchaine les fantasmes dans tous ses états. Oboy a fait vibrer le mythique Palais des sports et de la culture de Mahamasina.D’un parcours atypique, le jeune prodige gravite et entre, sans coup férir, dans la cour des grands. Né le 6 janvier 1997 à Madagasikara, Mihaja Ramiarinarivo de son nom d’Etat civil, Oboy grandit à Val-de-Marne, plus précisément à Villeneuve-Saint-Georges. Il se lance dans le rap, cette danse urbaine moderne en 2015, à l’âge de 18 ans. Très vite,…

A bout portant

AutoDiff