Publié dans Politique

Ivato - Un camp au nom du Général Ismaël Mounibou 

Publié le jeudi, 29 septembre 2022


Une journée à marquer sur une pierre blanche. Le Président Andry Rajoelina a dirigé, hier, la cérémonie de baptême du 1er Bataillon Parachutiste portant le nom « Toby Général de Corps d’Armée Ismaël Mounibou » à Ivato. Le Général de Corps d’Armée Mounibou Ismaël était le premier chef de Corps du 1er RFI (actuel 1er BAT PARA), l’ayant ainsi à le commander du 1er décembre 1975 au 1er juin 1983. Ce défunt haut gradé était aussi un illustre serviteur de l’Armée et de la Nation malagasy depuis son entrée à l’école militaire (SEMIPI) en 1964 jusqu’à son départ à la retraite en 2003 et ce, après avoir été à la tête de l’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy de 1997 à 2003.
La mise en place du Bataillon pour remplacer l’ancien Corps s’est avérée plus compatible à la situation actuelle tout en permettant de mieux faire face aux nouvelles menaces auxquelles le pays est confronté. Elle coïncide également avec la restructuration de l’Armée qui a été initiée par le ministère de la Défense nationale. Le Bataillon parachutiste est chargé de la Défense opérationnelle du territoire et du renforcement du maintien de la sécurité tant dans les villes que dans les zones rurales. Ses éléments sont spécialisés dans les interventions ponctuelles de rétablissement de l’ordre public.
Des équipements pour l’Armée
Le Président Andry Rajoelina a salué l’Armée Malagasy pour ses réalisations sur le terrain que ce soit dans la lutte contre le kere, la lutte contre le coronavirus mais également le sauvetage des compatriotes victimes des dernières inondations. Le Chef de l’État a vivement encouragé la poursuite des efforts dans le maintien de la sécurité et la protection de la population surtout face aux nouvelles menaces. Il a notamment évoqué le phénomène d’enlèvement des enfants albinos qui a défrayé la chronique.
Par ailleurs, les actions pour équiper l’Armée et les Forces de l’ordre que le Président Andry Rajoelina a personnellement initié depuis 2019 se poursuivent également. Le Bataillon de parachutiste a ainsi été doté de parachutes à ouverture automatique, de parachutes à ouverture commandée, d’équipements de protection individuelle ainsi que d'armes et de fusils. Le Président a aussi annoncé la dotation d’un hélicoptère Airbus H130 pour l’Armée de l’air d’ici deux mois. Cet hélicoptère à usage multiple peut transporter jusqu’à sept passagers et peut être utilisé lors des évacuations sanitaires mais également dans la lutte antiacridienne ainsi que pour éteindre les incendies. « Nous nous tenons debout, nous avançons et nous sommes unis pour défendre notre Patrie, notre souveraineté, mais surtout pour protéger nos compatriotes », a conclu le Chef de l’Etat.

Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff