Publié dans Politique

Pollution - Antananarivo étouffe

Publié le mardi, 04 octobre 2022

Le retour de l'été rime avec chaleur étouffante et l'accumulation des particules fines dans l'air. En effet, il a été constaté que le niveau actuel des particules fines PM2.5 est presque trois fois plus élevé que le seuil recommandé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). La situation va perdurer dans les trois prochains jours et peut-être jusqu'à dimanche, selon le bulletin du ministère des Transports et de la Météorologie pour la surveillance de la qualité de l'air à Antananarivo.

 

Quatre localités sont concernées, à savoir Ampandrianomby, Andraharo, Soanierana, Andranomena et Ambohidahy. Cette fois-ci, Ambohidahy ne figure pas en tête de liste, mais enregistre quand même une mesure de 28 µg/m3 alors que la norme de l'OMS est de 15 µg/m3. Ampandrianomby et Andraharo ont enregistré respectivement 38 µg/m3 et 35 µg/m3.

Ainsi, la qualité de l'air reste « malsaine » pour les personnes sensibles à la pollution de l'air comme les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes et les personnes atteintes de problèmes respiratoires et cardiaques. Le port du masque est donc suggéré pour lesdites personnes sensibles. 

La situation pourrait aussi s'amplifier pendant toute la période sèche. En effet, en plus de la reprise des embouteillages et l'augmentation du nombre de voitures en circulation avec la rentrée scolaire, les fabricants de briques dans les Communes en périphérie comme Fenoarivo, Alasora, Ambohitrimanjaka commencent aussi leur activité. S'y ajoutent les incendies et autres feux de brousse autour de la Capitale.

En rappel, l'indice de 0 à 12 µg/m3 indique une « bonne » qualité de l'air et est jugée satisfaisante et la pollution de l'air pose peu ou pas de risque. Entre 12 et 35 µg/m3, la qualité de l'air est « acceptable » sauf pour les personnes exceptionnellement sensibles à la pollution ; enfin de 35 à 55 µg/m3, elle est « malsaine » et peut affecter la santé des personnes sensibles si elles sont exposées pendant 24 heures. 

Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff