Publié dans Politique

ACTU-BREVES

Publié le mardi, 14 mai 2024

Le système anti-corruption de Madagascar est en deuil suite à la perte d'une figure emblématique et respectée. Aimé Rasoloharimanana, directeur général de l’Agence de recouvrement des avoirs illicites (ARAI), est décédé ce mardi. L'annonce de sa disparition, survenue hier après-midi, a été confirmée par la Faculté de droit et des sciences politiques (FDSP), dont il était un ancien et un parrain des promotions de 2021-2022. 

La faculté lui a rendu hommage en ces termes : "Nous perdons une très bonne personne, un très bon magistrat, un repère". Magistrat d'exception, Aimé Rasoloharimanana a marqué par son intégrité et son dévouement. Il a notamment présidé le Pôle anti-corruption de premier degré, où il a su imprimer sa rigueur et son sens inébranlable de la justice.

En sa qualité de directeur général de l’ARAI, il a œuvré sans relâche pour récupérer les avoirs illicites, renforçant ainsi la lutte contre la corruption à Madagascar. Sa disparition laisse un vide immense au sein du système judiciaire malgache et au-delà. Sa mémoire restera à jamais gravée comme celle d'un homme intègre, un défenseur acharné de la justice et de l'équité, et un modèle pour les générations futures.

L’IRD réaffirme son engagement dans la protection de l’environnement. L'Institut de recherche pour le développement (IRD) a récemment célébré ses 80 ans lors d'un événement à l'IFM Analakely à Madagascar. Cette soirée spéciale comprenait une projection-débat mettant en avant le travail de l'IRD et de ses partenaires. Des capsules Epop, réalisées par des épopeurs malgaches, ont été projetées lors de l'événement. Elles portaient sur trois thématiques essentielles. D’abord l’accès à l'eau et la migration, puis les relations urbanisation - pollution – santé et enfin la déforestation et le charbonnage. La soirée a été clôturée par la projection du film documentaire "Les sentiers du doute", réalisé par le lauréat du Grand Prix Epop 2022. L'IRD se distingue par son engagement en faveur de la recherche scientifique, avec un axe majeur sur la protection de l'environnement, la préservation des espèces et la lutte contre le changement climatique. Cette institution collabore étroitement avec le ministère de l'Environnement et du développement durable à Madagascar pour mettre en place divers projets environnementaux. Avec des chercheurs présents dans 80 pays à travers le monde, l'IRD rassemble une communauté de 900 experts dédiés à l'avancement des connaissances et à la protection de la planète.

Grand amphi EGS/DSP d’Ambohitsaina fait peau neuve. Dans le cadre de la célébration du 50e anniversaire de la Banque centrale de Madagascar (BCM), celle-ci a eu l’initiative de remettre en état le Grand amphi de la faculté d’économie, gestion et sociologie et de la faculté de droit et sciences politiques. L'inauguration des travaux de rénovation s'est déroulée ce début de semaine, dans le cadre des festivités marquant le cinquantième anniversaire de la Banque centrale. Cet événement s'est tenu en parallèle des conférences portant sur le régime des changes à Madagascar. Les travaux de réfection ont inclus plusieurs améliorations essentielles pour moderniser l'amphithéâtre  comme le remplacement de la toiture de la salle et des gouttières, la rénovation de la peinture des murs et des éclairages, le remplacement du revêtement du sol et autres. La BCM a ainsi permis de redonner une nouvelle vie à ce lieu central de l'enseignement universitaire, offrant un environnement plus agréable et propice aux études pour les étudiants des deux facultés concernées.

Atelier sur l’éducation aux médias et à l'information à Toamasina. Dans le cadre du projet "Hay Ny Safidy" d'Ilontsera, un atelier sur l'éducation aux médias et à l'information pour lutter contre la désinformation hors et pendant les périodes électorales a débuté à Toamasina, hier. Celui-ci met l'accent sur les stratégies et les outils pour contrer la désinformation. Une révision conceptuelle de la malinformation, de la désinformation et de la mésinformation (MDM) a été essentielle pour les participants. Les animateurs ont guidé les participants dans une réflexion sur les techniques de recoupement et de vérification des faits face à une information. Le but est d'outiller les participants pour qu'ils puissent mieux discerner l'information fiable de la désinformation. Le projet est subventionné par USAID Madagascar et est dédié exclusivement au suivi et à l'évaluation des progrès des participants dans l'assimilation des principes et techniques de fact-checking et de recoupement. Il vise également à encadrer les plans d'action de partage des acquis lors des séances. Cet atelier à Toamasina est le dernier des trois ateliers sur l'éducation aux médias en période électorale organisés par Ilontsera - Observatoire des Médias et de la Communication à Madagascar. Le projet "Hay Ny Safidy" du programme NdaoHifidy a débuté le 06 mai à Antananarivo.

 

L’église a un rôle crucial dans la promotion de la paix. La ministre des Affaires étrangères, Rafaravavitafika Rasata, a accueilli le secrétaire général adjoint du Symposium des conférences épiscopales d'Afrique et de Madagascar(SCEAM), Révérend Fr. Jean Germain Rajoelison, lundi dernier dans les locaux du ministère à Anosy. Lors de cette rencontre, la ministre a exprimé sa gratitude envers le SG du SCEAM et son équipe pour leur visite à Madagascar, offrant ainsi une opportunité d'échanger sur des sujets d'intérêt commun. Elle a souligné l'engagement et le dévouement du SCEAM envers l'église comme source d'inspiration, justifiant le soutien continu du ministère aux activités de l'organisation. La ministre a également exprimé la reconnaissance du Gouvernement malagasy envers le rôle du SCEAM dans la promotion de la paix, de la justice et du développement en Afrique. Les actions du symposium dans la lutte contre la pauvreté, les maladies, la défense des droits humains et la promotion de la bonne gouvernance ont été particulièrement soulignées, mettant en lumière l'importance de ces initiatives pour le continent africain.

Fil infos

  • Appui au développement local - Rajoelina boucle sa tournée dans le Sud
  • Actu-brèves
  • Actu-brèves
  • Districts de Vohibato, Ikongo et Ivohibe - Vers un avenir lumineux et développé
  • Soins de proximité - De nouveaux bénéficiaires à Fianarantsoa
  • Développement - Le Président veut enclencher la vitesse supérieure 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Réhabilitation de la RN7 - Le Président annonce des travaux imminents
  • Regards croisés sur la corruption à l'aéroport d’Ivato - Douanes et Sécurité publique s'expriment

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Probes et résolus !
    La bataille fait rage. A sept jours de la date butoir, la campagne entre dans sa dernière ligne droite. Campagne ou propagande ! Qu’à cela ne tienne, ce qui importe pour le peuple, même s’il ne s’exprime pas ouvertement, consiste à avoir affaire à un Parlement où siègeront des élus intègres et déterminés.Il reste une semaine aux états-majors politiques, à tous les candidats, pour convaincre les indécis à se joindre à leur cause. Une semaine pour faire valoir aux électeurs une visibilité du programme du parti ou de l’individu qu’ils entendent défendre durant leur mandat. En réalité, un député n’a pas un programme individuel pour une Circonscription donnée. Il ne peut pas prendre la place d’un maire, d’un chef de District, d’un gouverneur ou du Gouvernement. Il n’est pas là non plus pour contrôler ni superviser les actions d’un maire, d’un représentant du pouvoir central ou d’un gouverneur ou d’un…

A bout portant

AutoDiff