Publié dans Politique

Pentecôte - 5 morts et plus de 109 consultations à l'Hjra

Publié le lundi, 10 juin 2019

Contrairement à Pâques 2019, la Pentecôte 2019 s'avère plus sanglante, du point de vue accidents de diverses natures. Selon un bilan encore provisoire provenant de l'hôpital Hjra, il y eut 5 morts et plus de 109 consultations entre dimanche et lundi matin dernier. Comme à l'accoutumée, les accidents de circulation ont fait des victimes dont 1 mort et près de 12 blessés. La victime tuée est un homme d'une quarantaine d'années. Un 4x4 l'avait fauché dans la nuit du dimanche du côté du Complexe scolaire à Ampefiloha. On soupçonne que le piéton aurait été sous l'emprise de l'état alcoolique, du moins selon une information.

 

Quant aux deux autres personnes ayant perdu leur vie, elles ont été d'abord admises dans le service des urgences au cours de la même nuit du dimanche mais le personnel soignant déclare ignorer la cause de leur décès.  Enfin, pour les deux autres individus également déclarés morts par le service de la réanimation médicale ou Reamed de l'Hjra, l'un d'eux est un homme de 75 ans, qui a succombé des suites d'une crise tandis qu'un  homme de 28 ans aurait pris des médicaments.

Généralement, les accidents de motos ont fourni un nombre élevé de blessé. Mais le transport en commun a fait aussi des siennes. Les accidents dits à responsabilité civile ou ARC ont été également nombreux dans ce laps de temps du week-end dernier dans la Capitale et ses environs. L'on dénombre 40 blessés dont 36 ont dû être hospitalisés. Ce qui témoigne la gravité de leurs cas. La plupart se sont bagarrés au cours d'une beuverie. Beaucoup de cas de scènes de ménage ont été également signalés, enfin les agressions de bandit. Des cas s'y rapportant ont foisonné dans le quartier des 67ha où des noctambules se sont faits agressés à la sortie de boîte.

Des cas d'usage excessif d'alcool ont conduit deux inconnus et une femme au Reamed. Apparemment, la journée de Pentecôte était plutôt calme car on n'a pas assisté à cette vague d'évacuation d'urgence de personnes en état comateux dû à l'absorption excessive de la boisson comme on a l'habitude de constater pendant la Saint-Sylvestre, ou dans la moindre mesure Pâques.  Et phénomène faisant désormais partie du tableau dans notre société, la tentative de suicide. Ici, les cas de deux jeunes femmes ont été signalés. Les malheureuses auraient eu maille à partir avec leurs conjoints respectifs et ont opté pour les médicaments afin de tenter d'abroger leur existence. Puisqu'il ne s'agit donc encore qu'un bilan provisoire, ces statistiques sont donc encore susceptibles d'évoluer au cours des dernières heures.

Franck Roland

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff