Publié dans Politique

Région Betsiboka - L’Etat renforce la lutte contre l’insécurité

Publié le vendredi, 23 août 2019

Priorité à la paix et la sécurité. Un des points importants parmi les 13 « Velirano » du Président Andry Rajoelina qu’il a faits devant le peuple malagasy. Ainsi, dans le cadre de la concrétisation de ces engagements, l’Etat améliore les mesures de renforcement de lutte contre les dahalo et le fléau de l’insécurité en général dans toutes les zones rouges au niveau des régions de la Grande île. C’est justement dans cette optique qu’une délégation dirigée par le Président de la République a effectué une descente dans deux localités de la Région Betsiboka à savoir Tsaratanàna et Maevatanàna. Ces deux endroits sont actuellement considérés comme des zones rouges en matière d’insécurité. Le ministre de la Défense nationale, le Général Rakotonirina Léon Jean Richard, faisait également partie de la délégation.

 

La visite a débuté à Tsaratanàna où le phénomène d’attaques de malfaiteurs ainsi que celui de kidnapping ont défrayé la chronique ces derniers mois. Des crimes perpétrés par une bande dirigée par le tristement célèbre « Del kely ». Pour entamer un combat sans merci contre l’insécurité, le Chef de l’Etat a procédé à la pose de la première pierre en vue de la construction d’une Base opérationnelle avancée. Le bâtiment est destiné à abriter un commandement militaire avec une capacité de 84 hommes en treillis. Le lieu sera doté d’un espace de stockage d’équipements de matériels ainsi que d’un tarmac pour l’atterrissage d’hélicoptère.

Motivation pour les Forces de l’ordre

« Afin de lutter efficacement contre l’insécurité et d’encourager les Forces de l’ordre, un système de récompense et de motivation sera mis en place pour les agents qui arrivent à mener à bien leurs missions », a annoncé le Président Andry Rajoelina. A en croire la déclaration du numéro un de l’Exécutif, les militaires qui effectueront des missions pendant une durée de 6 mois se verront octroyés d’avancement et prime exceptionnels. Pour résoudre le problème d’enclavement auquel Tsaratanàna fait face, le Chef de l’Etat a promis que des travaux de réhabilitation de l’axe routier vont débuter très bientôt.

Après Tsaratanàna, la délégation a pris la direction de Maevatanàna où les attaques de dahalo font également rage. Sitôt arrivé sur les lieux, Andry Rajoelina a visité le centre de production d’énergie solaire dans la localité.  Il s’est concerté avec les responsables et a annoncé l’extension de cette infrastructure afin d’augmenter la production énergétique de 100 mégawatts. Il a, par la suite, fait le déplacement à un endroit prévu par le ministère de l’Education nationale pour la construction d’un centre de formation agricole à Ambalaranokely. Le lieu étant éloigné du village, le Président a donné des consignes pour trouver un endroit plus rapproché. Maevatanàna présentant déjà une Zone rurale prioritaire de sécurité, le numéro un de l’Etat a remis 23 véhicules 4x4 aux Forces de l’ordre. Le Président a profité de cette descente pour annoncer la prochaine dotation de kits scolaires aux écoliers pour la prochaine rentrée scolaire.

La Rédaction

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff