Publié dans Politique

Naina Andriantsitohaina - Les 8 pactes avec les Tananariviens

Publié le mardi, 05 novembre 2019

Le candidat numéro 4 sur le bulletin unique a levé un pan de voile sur sa vision pour Antananarivo. Un pacte qu’il a intitulé « Veliranon’Iarivo » qui se décline en 8 axes qu’il s’engage à concrétiser. Antananarivo, Capitale des Malagasy, retrouvera sa valeur et sa place et sera une ville moderne, verte et organisée. Tel est le leitmotiv annoncé par Naina Andriantsitohaina lors de son tout premier meeting de campagne hier au petit Palais des sports de Mahamasina. La centaine de Fokontany visités par l’aspirant  maire de la Capitale durant le dernier mois lui ont permis de s’enquérir des besoins, demandes et difficultés  des Tananariviens et de préparer son programme en conséquence. « L’amélioration de la condition de vie des Tananariviens », est érigé en numéro Un des priorités. Il s’engage notamment à apporter des aides sociales aux plus démunis, à redorer l’éducation, à instaurer une politique de proximité de la santé,  à améliorer l’accès à l’eau potable, à assainir la Capitale, à assurer la sécurité des Tananariviens ainsi qu’à aider à un changement de mentalité. « Ce ne sera pas facile » concède-t-il, citant ses projets, tout en soulignant néanmoins que « Nous devons rattraper le temps perdu ». Le numéro deux des engagements du porte-fanion des Orange est « la lutte contre la corruption, la bonne gouvernance et transparence dans la gestion de la Commune ».

« L’argent de la Commune urbaine d’Antananarivo ne doit pas partir dans les poches de certains », martèle-t-il, avant d’avancer ces propositions telles que l’amélioration de la collecte des impôts. En troisième lieu, il s’engage à « appuyer les petits marchés qu’il affirme être la base du développement économique de la ville, et soutenir l’entrepreneuriat, gage de développement ». Il s’engage notamment à l’intégration dans le secteur formel des marchands de rue ainsi que la construction d’infrastructures marchandes. Les marchands de rue seront dégagés uniquement lorsque des infrastructures pour les accueillir seront prêtes, affirme le candidat-maire. La lutte contre l’engorgement de la circulation constitue le quatrième engagement de Naina Andriantsitohaina. Il annonce dans ce cadre sa volonté de mettre un terme au partenariat avec Easy Park ou encore son souhait de construire des parkings et de nouvelles fourrières. En cinquième lieu de ses pactes avec les Tananariviens, Naina Andriantsitohaina place « Les sports et les divertissements comme  levier de solidarité des jeunes ». Il souhaite en effet pouvoir mettre en place de nouvelles infrastructures sportives et culturelles. « Antananarivo, ville verte », est son sixième pacte, dans lequel il s’engage notamment  développer, créer et entretenir les espaces verts de la Capitale. « Antananarivo, capitale culturelle et historique » est l’avant-dernier engagement du prétendant à la mairie. Un engagement où il entend notamment redorer le blason de la Ville des Mille. Enfin, le « développement de l’habitat digne et valorisation de la ville », constitue son dernier pacte.
La Rédaction

Fil infos

  • Rapatriement des Malagasy - Priorité aux personnes vulnérables
  • Covid-19 à Madagascar - 9.000 contaminés guéris en un mois
  • Site de la MBS à Anosipatrana - La CUA veut reprendre son bien
  • Etat d’urgence sanitaire - Allègement du confinement à Analamanga - Rapatriement des Malagasy bloqués à l’étranger - Ouverture conditionnée de Nosy Be au tourisme international - Plan social pour les employés du secteur privé
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Le Président réceptionne la première livraison à Ivato
  • Collectif des opposants - Un mouvement mort-né !
  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires

La Une

Editorial

  • FDS sur la pente raide !
    Dérapages. Débordements. Dérives. Bavures. Et puis quoi encore ! Les mots manquent pour décrire les mésaventures et souvent meurtrières des éléments de la Force de défense et de la sécurité (FDS) du pays. Des actes totalement indignes des valeurs morales et diamétralement opposés à l'éthique que l'Armée et la Police nationale entendent véhiculer.

A bout portant

AutoDiff