Publié dans Société

Covid-19 - 8 Régions épargnées !

Publié le mardi, 16 juin 2020

Depuis le 19 mars dernier, date de l'annonce de la première contamination du coronavirus à Madagascar, jusqu'à hier vers 13h, 8 Régions sur 22 sont épargnées par la pandémie. Effectivement, ces Régions n'ont encore identifié aucun positif de Covid-19. Il s'agit notamment d'Amoron'i Mania, Betsiboka, Sofia, Melaky, Vatovavy-Fitovinany et Androy. A cela s'ajoutent les Régions de Sava et Diana, constituant l'ex-Province de Diego-Suarez, la seule parmi les 6 Provinces à ne contenir aucun malade du coronavirus.

 

Même en étant hors du danger, du moins pour l'instant, l'Etat d'urgence sanitaire décrété par le Gouvernement y est appliqué. Des centres de commandement opérationnel (CCO) Covid-19 régionaux y sont actifs. Les gestes de barrières sanitaires y sont respectées aussi bien que dans les zones affectées directement. Pas plus tard que la semaine dernière, le CCO Covid-19, Région d'Androy a par exemple coordonné une séance de travail dont l'objectif porte sur la mutualisation des efforts et le renforcement de la sensibilisation des populations sur les gestes barrières.

Selon le ministère de la Santé publique  (MSP), 14 Régions enregistrent actuellement 889 cas confirmés au coronavirus. Celle d'Atsinanana répertorie le plus de personnes infectées, suivie par Analamanga. La Région de Boeny, quant à elle, vient de répertorier hier leurs trois premières contaminations après trois mois de propagation du coronavirus à Madagascar.

3 cas confirmés à Mahajanga

« Un chauffeur d'un Sprinter fourgon, âgé de 30 ans, venu de Fenoarivo Atsimondrano et qui opère entre Antananarivo et Marovoay s'est trouvé en situation irrégulière. Destiné à transporter des marchandises, son véhicule a transporté depuis Marovoay une femme de 42 ans. L'EMMOREG installé au niveau du barrage sanitaire de cette zone les a interceptés et transférés à Mahajanga. Le 6 juin dernier, ces deux individus ont été mis en quarantaine auprès de l'hôpital Manarapenitra Mahajanga et ont passé des tests PCR le lendemain. Les résultats nous sont parvenus et ils se sont avérés positifs au Covid-19 », raconte une autorité sanitaire locale. Et d'ajouter que le troisième cas confirmé est également une femme de 42 ans, rentrée de son travail à Antananarivo. « Elle était munie d'un ordre de mission à son retour à Majunga. Cependant, les règlements sanitaires stipulent son isolement et l'analyse en laboratoire dont le résultat s'est révélé par la suite positif », a-t-elle-poursuivi.

Cette zone entre actuellement dans la première phase de lutte où les mesures mises en place visent actuellement à isoler et traiter les malades. Entre-temps, les autorités sanitaires locales mènent une enquête sanitaire afin de retracer leurs activités récentes, ce qui va permettre d'identifier les personnes qui étaient en contact avec eux. Rappelons que deux cas positifs ont été déjà signalés dans la ville des fleurs. Etant donné qu'il s'agissait d'un cas importé de la Capitale dont le traitement s'est déroulé au CHU Anosiala, le CCO Covid-19 ne l'a pas comptabilisé. Par contre, 30 personnes ayant été en contact avec ce dernier ont fait l'objet de tests en laboratoire et dont les résultats se sont révélés négatifs.

K.R.

Fil infos

  • Députés de Madagascar - Rien que des faveurs personnelles
  • Visite à Ambatondrazaka - Andry Rajoelina encourage les écoliers
  • Création de nouvelles Régions - Le plateau de Mahafaly et le Mangoro dans la liste d’attente
  • Région Alaotra Mangoro - Le Président Andry Rajoelina honore ses promesses
  • Dépenses inutiles - L'Assemblée nationale sous le feu des critiques !
  • Secret du vote aux sénatoriales - Une seule et unique urne par District
  • Découpage territorial - Ikongo, Vohipeno et Manakara inséparables
  • Organisation des Jeux des îles de l'océan Indien 2023 - La candidature malagasy discréditée par les « zalous »
  • Code municipal d’hygiène - Sensibilisation et éducation du citoyen avant tout
  • Mairie d’Antananarivo - Des élus oublient leur principale mission

La Une

Editorial

  • Jeu interdit !
    A quoi joue-t-on là-haut ? Immaturité politique ou gaminerie mal assimilée ! En tout cas, quelque chose pas très catholique du moins déconcertant se produit dans les rangs des dirigeants du régime en place. Totalement inconscients de l’impact nocif de leurs actes, certains s’amusent à s’adonner à un certain jeu dangereux, guerre entre frères d’armes. Non seulement un jeu dangereux mais plutôt interdit. Des observateurs avisés redoutent l’éclatement.

A bout portant

AutoDiff