Publié dans Société

Accident au Fasan’ny Karàna - Un motocycliste perd sa vie

Publié le dimanche, 12 juillet 2020

Les accidents mortels, impliquant les motos, ne cessent de défrayer la chronique dans la Capitale. Pas plus tard que samedi soir dernier, précisément vers 19h, c’était au tour d’un autre motard de payer de sa vie au cours d’un terrible choc survenu dans le secteur du Fasan’ny Karàna, à Anosizato. En effet, le deux-roues aurait embouti une carriole par l’arrière. Le motard, qui est encore dans la force de l’âge, a encaissé de violents chocs à la fois dans la région de son abdomen et surtout de son crâne. Preuve que le choc lui aurait dû être fatal à cet endroit-là du corps, même que la victime portait un casque, semblait être loin de le protéger convenablement. « L’équipement demeurait vissé à son crâne lorsque les secours l’ont évacué à la morgue», confie un témoin.

 

Les circonstances de la collision demeuraient encore floues, du moins en attendant la version de l’équipe de la Brigade des accidents de la police (BAC) ayant fait le constat. Mais une chose est sûre : le charretier semble indemne, du moins à ce que notre source nous l’a confié. A preuve, ce dernier se serait rapidement éclipsé de l’endroit quelques moments à peine après l’accident. « Actuellement, il reste introuvable », renchérit notre interlocuteur. Comme dans pareille circonstance, le Bureau municipal d’hygiène Isotry ou BMH se charge du transport de la dépouille de la victime à la morgue où elle devra être autopsiée ce jour. De plus, les proches de la victime s’étaient déjà rendus à la morgue pour vérifier et confirmer qu’il s’agit bel et bien de la victime. Sitôt les différentes formalités corollaires à l’autopsie terminées, le malheureux sera inhumé du côté d’Ankazodandy, sa Commune natale.

Les observateurs tirent la sonnette d’alarme après cette succession alarmante et inexpliquée d’accidents ayant provoqué la mort de motocycliste dans la Capitale. Au cours de ces 72 dernières heures, deux d’entre eux ont donc déjà rejoint l’au-delà à la suite de drames à peu près similaires. Pas plus tard que vendredi matin dernier, un autre scootériste a été tué sur le coup lors d’un coup de frein lié au souci du pilote d’éviter une crevasse à Soanierana! Le résultat était catastrophique ! La manœuvre a envoyé valdinguer le deux-roues au sol tout en allant s’encastrer sous un poids lourd, le pilote avec ! La mort fut sans appel.

F.Roland

 

Fil infos

  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !
  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison

La Une

Editorial

  • Bons réflexes
    A la guerre comme à la guerre ! On se défend par tous les moyens. On attaque sans état d’âme. Un seul objectif : la défaite de l’ennemi.Depuis le 20 mars 2020, le pays va en guerre. Etant une île et se gardant l’idée de s’immiscer dans les affaires des autres (Etats), Madagasikara n’est pas censé faire la guerre sauf qu’en cas exprès d’invasion étrangère. Toujours fidèle au sacro-saint principe de Non-alignement et de la Non-immixtion dans les affaires d’autrui, la République de Madagasikara joue la carte de la neutralité. Toutefois, la République Malagasy dispose d’une Armée et se réserve le droit de riposter contre toute attaque de quelque nature que ce soit. Quoi qu’il en soit, l’Armée offre ses compétences pour prêter main-forte en cas de nécessité dans l’intérêt supérieur de la Nation. La guerre que nous menons, en ce moment, est une guerre atypique sinon insolite mais virulente.…

A bout portant

AutoDiff