Publié dans Société

Accidents de la circulation - Trois cas spectaculaires en plein confinement

Publié le jeudi, 23 juillet 2020

Comme de nombreux autres pays du monde, le nôtre est confronté à la crise sanitaire liée à la propagation sans précédent du virus du Covid-19. Mais dans la Capitale, la pandémie a les accidents de la circulation comme toile de fond. Ce second fléau semble se multiplier d’un coup.

Au cours des six derniers jours, au moins trois cas, tous spectaculaires, ont été enregistrés dans différents endroits de la ville, et dont les conséquences sont lourdes car ils ont fait des victimes collatérales. A commencer par la collision survenue dans la journée d’hier à Analakely où une jeune motocycliste a payé le plus lourd tribut lorsqu’un 4x4 l’y a percutée. La victime qui se trouvait dans un état critique était évacuée d’urgence dans un centre de soins de la Capitale. Dans la nuit du mercredi dernier, un véhicule de l’Armée venant d’Ivato, et qui faisait office d’une ambulance pour la circonstance, a fait une sortie de route pour terminer sa course folle contre une habitation. Les dégâts sont importants. Cependant, l’on ne déplore aucun décès,  mais plutôt des blessés.  Une perte de contrôle chez le conducteur, phénomène lié à la situation occasionnée par le crachin, rendant ainsi la chaussée glissante, en serait une explication.  Le véhicule militaire en question devrait  évacuer d’urgence une personne souffrante à l’hôpital luthérien lorsque l’accident l’a guetté à un virage à Ambohibao. 

Toujours  au cours de cette même nuit, un 4x4 Toyota Fortuner a fait une embardée avant de terminer sa course folle sur un flanc. L’on ne parle plus des dégâts. Seule consolation, l’on ne déplore aucun décès dans cet accident, selon l’information. Pour le moment, la cause n’a pas été encore élucidée. Inutile de rappeler la terrible collision survenue au cours du week-end dernier à Antanimena,  entre deux véhicules tout-terrain dont l’un appartenant au centre opérationnel anti covid-19. Le choc était tel que les véhicules avaient été projetés plusieurs mètres l’un de l’autre. Là aussi, l’on n’a signalé aucun décès malgré l’extrême gravité des heurts.

Cette situation n’a pas laissé le ténor de la Brigade des accidents (Bac) de la Police à Tsaralalàna de marbre. Récemment, le commissaire commandant ladite brigade a particulièrement lancé une mise en garde aux automobilistes. « Il leur faut éviter l’excès de vitesse. Et surtout, il ne faut pas prendre le volant quand on est alcoolisé car cela risque d’entraîner des conséquences dramatiques sur autrui », déclare-t-il. Face aux motocyclistes, il déplore que beaucoup d’entre eux n’ont pas de permis mais circulent encore. Toujours à l’endroit des motards, il a insisté sur l’importance du port du casque tout en évitant l’excès de vitesse. Enfin, les piétons sont exhortés à marcher uniquement sur le trottoir, et que les charretiers doivent équiper les véhicules de catadioptre et apprendre le code de la route. 

Franck R.

Fil infos

  • Préfet de police d’Antananarivo - Le territoire de son ressort
  • Ministère de la Culture et de la Communication - Un tremplin vers la professionnalisation des artistes
  • Election du président de la Confédération africaine de football - La honte pour l’Afrique !
  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière
  • Barea de Madagascar - Ne tirez pas sur l’artiste Dupuis !
  • Tests Covid-19 - Attention aux faux négatifs !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un couple battant
    Le jeune couple ne se laisse guère abattre. Moralement et physiquement solides, le Chef de l’Etat et la Première dame tiennent bon et ce en dépit des attaques sordides.

A bout portant

AutoDiff