Publié dans Société

Aide « Sosialim-bahoaka » - Des sanctions sévères à l'encontre des trafiquants

Publié le lundi, 03 août 2020

Abus de pouvoir, népotisme, détournement. Des habitants issus de divers Fokontany d'Antananarivo et périphéries dénoncent ces injustices concernant la distribution de l'aide présidentielle « Sosialim-bahoaka », entre autres le « Vatsy Tsinjo ». Les chefs de Fokontany ainsi que les membres des comités de distribution mis en place sont les principaux auteurs pointés du doigt. « Une enquête a été menée auprès de notre foyer et, normalement, nous aurions dû être inscrits dans la liste des bénéficiaires des aides octroyées par l'Etat au profit des plus vulnérables.

Mais notre nom ne figurait pas dans la liste. Grande fut notre surprise en voyant les noms de nos voisins, des familles de classe moyenne qui n'ont pas été paralysées par la crise actuelle. Ils ont touché de l'aide, en étant des « amis » de la présidente du Fokontany », témoigne Lalao R., mère de famille résidant à Anosimasina Itaosy, dans la Commune de Bemasoandro. « Nous ne tolérons aucun favoritisme quant à la distribution ni le détournement des aides " Sosialim-bahoaka ". Des sanctions sévères seront infligées aux auteurs, dont leur suspension à leurs postes et des poursuites judiciaires allant jusqu'à l'emprisonnement pour malversations. Les victimes pourront faire des signalements et dénoncer les auteurs auprès des autorités compétentes, y compris les chefs de Districts et le gouverneur », prévient Hery Rasoamaromaka, gouverneur de la Région d'Analamanga. Des mesures ont déjà été prises à l'encontre des personnes récemment arrêtées pour avoir dissimulé des tickets et pour avoir détourné les aides.

Tickets individuels

La distribution des aides « Sosialim-bahoaka » se fait dans la transparence. « Tout le monde doit en bénéficier, sauf ceux qui ont déjà touché les deux vagues de " Tosika fameno " de 100 000 ariary. Ceux qui sont inscrits dans les registres, titulaires de carnets de résident dans un Fokontany en bonne et due forme, seront sujets à une enquête auprès des ménages - effectuée par des équipes mixtes. Les personnes sélectionnées recevront ensuite des tickets individuels, dans lesquels sont inscrits la date, l'heure et l'endroit de récupération des aides », explique le gouverneur d'Analamanga. Cette fois-ci, le titulaire d'un ticket recevra un sac de riz, des kilos de légumineuses, de l'huile, du sel ainsi qu'un pack familial de CVO. La distribution de cette vague de filet social de sécurité au profit des vulnérables de la crise, pour une durée de 15 jours, a débuté le week-end dernier pour la ville d'Antananarivo. Elle s'enchaînera cette semaine pour les Districts périphériques. « Le Président de la République Andry Rajoelina reste à l'écoute de la population. La révision de l'aide attribuée fait partie des preuves. L'aide de 30 000 ariary, valeur des produits de première nécessité à acheter dans les épiceries partenaires, a été remplacée par ces dons d'une plus grande quantité », ajoute notre source. Notons que le gouverneur d'Analamanga conduit et coordonne la distribution ainsi que les suivis et contrôles des aides récupérées par les bénéficiaires. Des députés se sont également portés volontaires pour assurer ces suivis et contrôles.

Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Sècheresse - Une responsabilité collective
  • Base Toliara - Le manque de communication comme problème de fond
  • Mutinerie à la prison de Farafangana - Le ministre de la Justice donne carte blanche aux sénateurs
  • Période de sécheresse intense - Tout l'océan Indien touché!
  • Mise en place d’une commission d’enquête au Sénat - La dernière tentation de … Rivo Rakotovao & Co
  • Projets présidentiels en éducation - 15 écoles « manara - penitra » opérationnelles, 59 autres à construire !
  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff