Publié dans Société

Village Voara Andohatapenaka - Les personnels de santé réclament leur indemnité de risques

Publié le mardi, 04 août 2020

Un mois après l'opérationnalisation du Centre de dépistage situé au Village Voara Andohatapenaka, les membres du personnel, constitués notamment par des médecins, paramédicaux bénévoles, internes, personnels de l'administration, chauffeurs réclament leur  indemnité de risques. « Nous avons appris que nos collègues de la section essais cliniques,  travaillant dans la même enceinte que nous et ayant pris le service en même temps que nos équipes de prélèvement, ont déjà perçu leur part de prime. Chaque agent de sécurité aurait obtenu une somme de 400 000 ariary. Quant aux médecins, un montant d'un million d'ariary leur aurait été respectivement octroyé », martèle Jacquelin, porte-parole des revendiquants au Village Voara.

Et d'ajouter que même leurs confrères exerçant auprès des Centres hospitaliers universitaires Joseph Raseta Befelatanana (CHU-JRB) et Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU-JRA), ainsi que ceux exerçant au sein des hôpitaux Manarapenitra n'ont reçu aucune prime depuis le mois de mars dernier. « Certes, nous nous sommes engagés à sauver des vies. Par contre, nous nous estimons être en plein droit de réclamer nos primes de risques », souligne ce représentant qui n'est autre qu'un des chauffeurs d'ambulance.  

Ultimatum de deux jours.

« Nous ne traiterons plus que les cas graves après 48 heures si aucun responsable ne se manifeste face à nos revendications ». C'était le message lancé par ces travailleurs de la santé, présents à Andohatapenaka hier. D'après leurs explications, environ 300 personnes s'y rendent quotidiennement afin de passer un prélèvement. Leur prise en charge est assurée par environ 40 personnels actifs avec un tour de 4. Ces derniers travaillent 4j/7 et ont droit à une pause de trois jours. Malheureusement, en cas de demande  d'arrêt de travail pour diverses raisons, une menace d'affectation leur est adressée, ont-ils avoué hier.

Le ministère de la Santé publique (MINSAP) a réagi face à cette demande en convoquant les concernés, hier dans l'après-midi. A l'issue de cette rencontre, le directeur de cabinet auprès du MINSAP, docteur Lamina Arthur, a affirmé que ce problème est en cours de résolution. « Une liste mentionnant les bénéficiaires a déjà été envoyée à la Présidence de la République dont la demande va bientôt aboutir », a-t-il précisé. 

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff