Publié dans Société

Ministère de la Santé publique - Recrutement d'un millier de personnels soignants

Publié le lundi, 10 août 2020

En attente d'une décision d'affectation. Le nombre de paramédicaux à Madagascar est encore faible par rapport au nombre d'habitants. Le pays a annuellement besoin de 2 000 nouveaux paramédicaux pendant 5 ans pour combler ce manque d'effectifs. Afin de remédier à ce problème, le ministère de la Santé publique, dans un communiqué publié dimanche dernier, a annoncé le recrutement d'un millier de paramédicaux, au titre des postes budgétaires de 2019.  

En effet, le recrutement de 809 personnels soignants, dont 159 médecins et 650 paramédicaux fonctionnaires est en cours  de finalisation, tandis que les 159 autres dossiers composant 78 médecins spécialistes et 81 médecins généralistes se trouvent actuellement au niveau du ministère du Travail, de l'Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales. Concernant le recrutement d'agents pour renforcer le personnel administratif, ce dossier est déjà bouclé. La remise des décisions d'affectation à leur propriétaire n'attend plus qu'eux afin qu'ils puissent rejoindre leur poste respectif.

Ainsi, ce communiqué d'avancer que pour les 600 paramédicaux sortant de l'Institut de formation inter-régionale des paramédicaux (IFIRP) et les 50 autres sortant de l'Institut  national de la santé publique et communautaire (INSPC), il ne reste plus qu'une signature et ils auront entre leurs mains la lettre relative à leur décision d'affectation.

Outre ce recrutement annuel du ministère de la Santé publique, d'autres recrutements de médecins et de paramédicaux sont encore en cours dans le cadre du programme d'amélioration des résultats nutritionnels, financé par la Banque mondiale. Ceux qui seront embauchés seront d'abord contractuels pour une durée d'un an renouvelable. Leur recrutement en tant que fonctionnaires se fera au terme du contrat du ministère avec ledit projet.

Recueillis par Anatra R.

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff