Publié dans Société

Evolution du coronavirus - Le pic déjà atteint pour Antananarivo et Moramanga !

Publié le lundi, 10 août 2020

Lors de son intervention dimanche soir sur toutes les chaînes, le Président de la République Andry Rajoelina a annoncé que les Districts d'Antananarivo Renivohitra, Atsimondrano, Avaradrano, Ambohidratrimo, Moramanga ont déjà atteint le pic de l'épidémie, c'est-à-dire le nombre maximum de patients atteints de la Covid-19, soignés dans les hôpitaux. « La situation  épidémiologique fait penser que le pic de l'épidémie est déjà atteint au niveau de ces zones citées », ont évalué le ministère la Santé publique et l'Académie de médecine à l'issue de leur réunion conjointe faisant l'objet de l'évaluation de la situation épidémiologique à Madagascar. Inscrit dans leur rapport, le pic y étant en cours, ces endroits se situent au début d'une phase de décroissance. Ce qui implique qu'une réduction du nombre de contaminations y est attendue.  C'est ainsi que des mesures de sécurité sanitaires y sont toujours maintenues, même en se dirigeant vers un déconfinement progressif.  

 

En parallèle, la partie Est de Madagascar - notamment à Toamasina I et II où la Covid-19 a gravement affecté plus d'un millier d'habitants - est déjà épargnée par l'abondance des nouveaux cas de contamination. Malheureusement, une flambée des nouveaux cas positifs est attendue dans quelques Régions, à savoir Boeny, Itasy, Bongolava, Haute-Matsiatra, Atsimo-Andrefana et Betsiboka. Ailleurs, le danger est plus ou moins écarté. Cependant, le renforcement du système de détection des nouveaux cas et le suivi des patients sont de mise. A cela s'ajoute la vigilance communautaire et la préparation à la prise en charge des sujets présentant des symptômes analogues de la maladie et ceux déjà contaminés.

Questionnée sur ce pic, la porte-parole du Centre de commandement opérationnel - Covid-19 Ivato et non moins doyenne de la Faculté de médecine à l'université d'Antananarivo, Pr Vololontiana Marie Hanta Danielle, a déjà affirmé que sa détermination se repose sur une modélisation élaborée par des épidémiologistes suivant des calculs de probabilité mathématiques. Ceux-ci incombe différents critères, entre autres les mesures sanitaires, le nombre de tests réalisés régulièrement. Outre la date de l'annonce officielle de la première contamination - le 19 mars dernier, il faut également tenir compte du temps d'incubation et de la proportion des cas asymptomatiques. Cette étape se combine avec l'étude du taux de reproduction du virus, notamment le nombre de personnes contaminées par un seul malade.

Les ripostes Covid-19 sont également mises en exergue en se basant sur leur efficacité. Effectivement, le Chef de l'Etat a décidé reconfiner la Région d'Analamanga le 6 juillet dernier. Et pour cause, la propagation du coronavirus est entraînée par la mobilité démographique en quête de survie. Plus la population est mobile, plus le virus se propage. Les autorités sanitaires ont estimé que plus cette mesure reste efficace, plus le pic ne tarde pas à arriver, et c'est ce qui s'est produit. D'ailleurs, il a déjà été prévu vers la fin de ce mois.

Recueillis par K.R.

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff