Publié dans Société

Association malagasy contre le diabète - Prise en charge gratuite du patient diabétique jusqu'à sa 25e année

Publié le mercredi, 09 septembre 2020

Les personnes diabétiques sont vulnérables face à la Covid- 19 et aux autres maladies virales. Selon la statistique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 5% à 8% de la population malagasy seraient diabétiques. Ces personnes requièrent une attention particulière dans leur traitement comme le contrôle régulier auprès d'un médecin, la surveillance du taux de glycémie au moins 2 fois par jour, injection d'insuline jusqu'à 4 fois par jour ou encore suivre des séances d'éducation thérapeutique. Cependant, tous ces traitements sont coûteux voire impossibles à Madagascar puisqu'un patient devrait dépenser au moins 1 000 000 d'ariary par an.

 

Afin de permettre aux enfants et jeunes de bénéficier un traitement adéquat, l'AMADIA (Association malagasy contre le diabète) entame depuis le début de ce mois, un programme intitulé « Aucun enfant ni jeune ne doit mourir du Diabète ». Appuyé par la Fondation australienne « Life for a child » et l'organisation américaine « Direct relief », ce programme consiste en la prise en charge gratuite du traitement des enfants et jeunes atteints du diabète de type I jusqu'à leur 25e année. Cette offre comprend une consultation médicale et une analyse hématologique glyquée (HbA1c) périodique, une fourniture des insulines nécessaires, appareils et consommables comme les glucomètres, bandelettes pour un contrôle quotidien chez soi de leur glycémie.

 L'adhésion à ce programme est volontaire. En contrepartie de cela, le patient doit remplir et signer une lettre d'engagement qui consiste à appliquer strictement les instructions médicales et thérapeutiques décrites, les consignes pour le suivi du traitement et les conditions d'utilisation des insulines et des appareils et consommables fournis. En plus d'être membre de l'AMADIA. Le coût annuel de cette prise en charge est estimé à 3 000 000 ariary par patient. Ils sont applicables dans les 14 centres de diabète AMADIA dans tout Madagascar.  

Recueillis par Anatra R.

Fil infos

  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • Liaisons dangereuses !
    Sans vouloir aller trop loin pour décrypter l’œuvre épistolaire écrite par le français Pierre Choderlos de Laclos intitulée « Liaisons dangereuses » et publiée le 23 mars 1782 (Wikipédia), nous nous intéressons tout de même à certain parallélisme des faits. Dans la vie d’un ménage au sein de la petite famille, les tentations aux aventures ou à des liaisons extra-conjugales menacent à tout moment la solidité de la vie d’un couple et la cohésion familiale. Elles mettront toujours en danger l’avenir immédiat et à long terme de tous les membres de la famille (parents et enfants). Evitant de mettre les pieds dans la plate-bande des autres ou s’immiscer dans les affaires des directeurs des âmes ou des juges, nous nous limitons à dire que les liaisons dangereuses nuisent à la sérénité et à l’unité de la famille.Le parallélisme des faits entre la vie d’un couple au sein d’une famille avec…

A bout portant

AutoDiff