Publié dans Société

RN 4 - Manerinerina - Chute d'un minibus dans un ravin, 2 morts, une dizaine de blessés

Publié le lundi, 16 novembre 2020

Un minibus de transport, une Mercedes Sprinter, a terminé sa course folle au fond d'un ravin, provoquant ainsi la mort de deux de ses passagers, un homme de 40 ans et une femme de 59 ans. Cela s'est produit vers 3h du matin hier, sur une portion de la RN4 passant au niveau de la localité de Manerinerina. L'un d'eux a été tué sur le coup tandis qu'un autre le fut quelques moments après son admission dans un centre de soins à Ankazobe.

A part cela, 14 autres furent blessés dont le chauffeur titulaire. Vaincu par la fatigue, il a cédé sa place à son second, histoire de prendre une petite somme. D'après une source auprès de la Gendarmerie d'Ankazobe, le second en question aurait pris la fuite. « Les éléments de la Gendarmerie dépêchés à l'endroit, ne l'y ont plus trouvé. Mais nous avons l'espoir de le retrouver, l'enquête étant sur la bonne voie », confie cette source.  Et de poursuivre : « L'accident s'est produit dans un virage où le chauffeur a perdu le contrôle pour une raison non élucidée ».

Le minibus a quitté Mandritsara la veille de cela pour rejoindre la Capitale. Ce sont d'autres automobilistes alarmés en voyant le minibus chuter plusieurs mètres en contrebas de la voie, et ont informé la Gendarmerie.

A notre source de déplorer la négligence et la conduite dangereuse dont font preuve les conducteurs de taxi-brousse assurant cette liaison. D'après toujours notre interlocuteur, ces derniers feignent d'adopter une allure raisonnable chaque fois qu'ils approchent ou quittent un check-point de la Gendarmerie. Mais à peine les gendarmes ont-ils tourné le dos, ou quelques mètres plus loin, ces chauffards recommencent leur bêtise, et ce, au grand dam des pauvres passagers.

F.R.

Fil infos

  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère
  • Nouvelle hausse des cas de Covid-19 - Appliquons les gestes qui sauvent !
  • Président de la République - Trois magistrats et un ancien ministre parmi les désignés sénateurs
  • Campagne de reboisement 2021- Coup d’envoi par le couple présidentiel à Taolagnaro
  • Trafic de 73,5 kg d’or - L’Opposition divague
  • Covid-19 - Un reconfinement pas à l’ordre du jour
  • Exécutif - Aucun remaniement gouvernemental à l’horizon - Halte à la désinformation dans l’affaire des 73.5kg d’or !
  • Sénateur Rakotondrainibe Andrianantenaina - « Le MMM sera une force de proposition au Sénat »
  • Cour administrative d’appel - Mise en place demandée par la Cour suprême
  • Donald Trump - Mis en accusation pour la seconde fois et isolé par les médias !
Pub droite 1

Editorial

  • Pour qui sonne… !
    Pour qui sonne le glas ! Le jour fatidique arrive. La session extraordinaire (la première d’ailleurs) du Sénat se tient en ce deuxième mardi comme le veut la Constitution. En effet, dans l’Art 78, par analogie aux dispositions légales qui régissent l’Assemblée nationale, le Sénat se réunit le deuxième mardi qui suit la proclamation des résultats. Une session spéciale qui, pour le cas présent, met fin définitivement à l’existence du Sénat (ancienne formule) et met sur les rails définitivement le Sénat (la nouvelle formule). Le Sénat est mort, vive le Sénat ! Et pour qui sonne… la sonnerie de la mort ? Le dernier bastion du régime HVM s’écroule et le dernier bataillon radicalisé défendant les causes de l’ancien régime bleu et surtout du Président déchu Rajaonarimampianina évacué. En 2015, au point culminant de la puissance sans partage du parti au pouvoir HVM, le régime Rajaonarimampianina saccagea la Chambre haute.…

A bout portant

AutoDiff