Publié dans Société

Traitement du coronavirus - 2 000 concentrateurs et 2000 bouteilles d’oxygène supplémentaires

Publié le lundi, 19 avril 2021

L’heure est grave ! Presque tous les matériels et équipements médicaux indispensables au traitement des patients atteints de la Covid-19 ne suffisent plus pour faire face à l’explosion des nouvelles contaminations. Depuis quelques semaines, la Grande île est confrontée à une déficience de bouteilles d’oxygène.

Non seulement, il faut remuer ciel et terre pour se procurer d’une bombonne remplie voire vide, mais voilà qu’elle est vendue à des millions d’ariary. Les victimes se plaignent et déplorent la réactivité des autorités sanitaires pour y remédier. Les 800 magnums d’oxygène distribués et répartis au niveau des structures de santé dans tout Madagascar ont certainement répondu aux urgences mais le pays en a encore besoin davantage. Conscient de la complication de la situation sanitaire à Madagascar, le Président de la République, Andry Rajoelina a annoncé dimanche soir la mise à disposition de 2 000 bouteilles d’oxygène supplémentaires. A cela s’ajoutent 2 000 concentrateurs d’oxygène. « Nous allons déployer un avion spécial dès le début de cette semaine pour acheminer ces bouteilles et concentrateurs d’oxygène », a rassuré le locataire d’Iavoloha. 

Notons qu’actuellement, la majorité des personnes atteintes de la Covid-19 requièrent une assistance respiratoire. Avec les besoins en oxygène pour ces patients, la Grande île, plus particulièrement la Capitale, fait face à une pénurie de cet élément chimique indispensable à la survie. « Nous en disposons d'une quantité importante à Antananarivo. C'est le conditionnement qui pose problème. Les fournisseurs de bouteilles ne sont pas en mesure d'approvisionner davantage. Les vendeurs, quant à eux, n'optent pas pour une consignation ou un retour obligatoire des bouteilles. Pour cette raison, et par peur d'être à sec, les usagers retiennent en stock leurs bonbonnes tout en achetant une nouvelle en cas de besoin », a avancé un technicien auprès d'un fournisseur d'oxygène.

Recueillis par K.R. 

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff