Publié dans Société

Examens officiels - Les dates maintenues mais…

Publié le mardi, 20 avril 2021

Prévus se faire au mois de juillet prochain. Le ministère de l'Education nationale (MEN) annonce le maintien des dates des examens officiels, du moins pour le CEPE et le BEPC, au titre de cette année scolaire 2020-2021. Le premier se tiendra le 6 juillet tandis que le deuxième se déroulera du 19 au 22 juillet, soit d'ici 3 mois. Le maintien ou l'ajournement de ces dates dépendra toutefois de l'évolution de la pandémie de la Covid -19. Ceci d'autant plus que Madagascar va bientôt entrer dans la saison hivernale, durant laquelle le nombre de contaminations augmente dangereusement.

Ces dernières semaines, le bilan ne cesse de s'alourdir, avec plus de 500 nouveaux cas enregistrés quotidiennement. « Malgré la fermeture actuelle des établissements scolaires, les élèves devraient se concentrer sur les sessions auxquelles ils devront faire face d'ici quelques mois. Aussi, les parents devraient contrôler de près l'état de santé de leurs enfants, tout en assurant l'éducation de leurs enfants, même à domicile », avance Tinaina Edinah Andrianarison, directeur en charge des examens auprès du MEN. La majorité des établissements scolaires ont, notons-le, achevé jusqu'à 80% le programme durant le deuxième trimestre. Le dernier trimestre est destiné pour achever les 20% restants ainsi que de passer aux révisions et examens de passage.

Report de la clôture des inscriptions

Si les dates prévues pour les examens du CEPE et du BEPC sont maintenues, celles de la clôture des inscriptions ont été reportées de 2 semaines. « Si la date limite des inscriptions au CEPE a été prévue pour le 16 avril dernier, elle sera encore ouverte jusqu'au 30 avril prochain. Il en est de même pour celle du BEPC, laquelle sera clôturée le 7 mai prochain au lieu du 23 avril comme prévue au départ », annonce le directeur en charge des examens. Cette décision soulage les parents qui n'ont pas encore pu compléter les dossiers de leurs enfants, avec le contexte sanitaire actuel. D'ailleurs, bon nombre d'entre eux réclament aussi le report des dates des examens officiels afin de mieux préparer leurs enfants. « Cela fait maintenant un mois que les écoles ont été fermées à cause de l'évolution de la pandémie. Ces vacances scolaires prolongées impactent sur la concentration des élèves, c'est pourquoi ils ont besoin de plus de temps avant de passer aux examens »,

s'exprime Victor A., fonctionnaire et père de famille.

« Même si les établissements scolaires vont rouvrir d'ici quelques semaines, je compte garder mes enfants à la maison même s'ils sont en classe d'examen. Je préfère leur dispenser des cours et révisions chez nous au lieu de les exposer au coronavirus dehors. Néanmoins, ils seront prêts à s'attaquer aux examens avec les cours et encadrements qu'ils reçoivent à la maison », nous confie Rojo R., mère de famille ayant une fille et un garçon qui vont passer leur examen du CEPE et du BEPC pour cette année. Bref, les avis des parents divergent…

Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff