Publié dans Société

Conseil municipal - Cinq ordres du jour au centre des discussions

Publié le lundi, 30 août 2021

La nouvelle désignation de la rue « Charles Rambelo » située devant le Centre national de télé-enseignement de Madagascar (CNTEMAD) à Ankadifotsy, le partenariat entre la Commune urbaine d'Antananarivo (CUA) et l'Office régional du tourisme d'Analamanga (ORTANA), la rénovation et l'aménagement du bazar de quartier de Manakambahiny, le projet de mémorandum d'entente entre la CUA et la ville de Wenzhou, ainsi que l'éventuelle autorisation afférente aux taxis-motos.

Tels sont les ordres du jour du Conseil municipal, durant cette session extraordinaire. Concernant les taxis-motos, le maire de la Capitale, Naina Andriantsitohaina a rappelé qu'il n'est pas encore possible d'intégrer ces nouveaux moyens de transport à Antananarivo. Ces derniers ne sont pas encore adaptés au statut de la ville.

« Il est important de présenter ce sujet durant cette session extraordinaire afin que nous puissions prendre ensemble une décision. Je suis d'accord avec la décision du Conseil. S'il est adopté, nous prendrons des mesures y afférentes », soutient-il durant l'ouverture de la réunion, hier. La session extraordinaire du Conseil municipal se tient durant deux jours à l'Hôtel de ville, Analakely.

Les avis divergent

Certaines personnes acceptent la concurrence entre les taxis-ville et les taxis-motos dans la ville d'Antananarivo, tandis que d'autres refusent catégoriquement. Selon certains taximen, ce nouveau moyen de transport ne représente pas un obstacle pour leur activité, mais il faudrait que les taxis-motos intègrent le secteur légal. Ils doivent donc faire une visite technique, payer leur assurance et s'acquitter des droits y afférents. « Actuellement, tous ceux qui possèdent un scooter ou une moto peuvent exercer dans ce domaine, mettant ainsi en danger la vie des autrui. Mais une fois que tous les règles de jeux sont claires et les sanctions renforcées, j'espère que leur nombre diminuera de moitié », avance Ranary, chauffeur de taxi résidant à Alarobia.

La semaine dernière, plus de 1 000 signatures ont été collectées afin d'interdire les taxis-motos à exercer dans la ville d'Antananarivo. Ainsi, les signataires ont avancé que ces deux- roues détruisent le travail des taximen et ne font qu'aggraver l'insécurité qui mine encore les Tananariviens actuellement. Les kidnappeurs, les escrocs et les malfaiteurs en tout genre se cachent derrière leur casque pour pouvoir faciliter leurs sales besognes, sans parler des accidents de la circulation. Du côté sanitaire, l'emprunt des casques facilite également la propagation de la pandémie de Covid-19.

Anatra R.

Fil infos

  • Affaire Ketakandriana Rafitoson/GEL - Immixtion étrangère au parfum de litchi 
  • Série d’inaugurations - Le Président de la République gâte Manakara
  • Anisha - Séjour compromis en France 
  • Antoko Hiaraka Isika - Les citoyens sensibilisés à s’inscrire sur la liste électorale à Manjakandriana 
  • Les actus en bref
  • Partenariat public-privé - Pharmalagasy intéresse les Egyptiens
  • Dénonciation calomnieuse et dénigrement - Plainte contre la responsable de Transparency Madagascar
  • Pêche et aquaculture artisanales - Importance reconnue
  • JIRAMA - Les ingérences du ministère dénoncées par l’intersyndicale
  • Lancement de la campagne de litchi - Première soirée sur les chapeaux de roues

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Brillante étoile !
    Anisha a remporté la manche. Ce samedi 26 novembre lors de la finale de la Xème saison de la « Star Academy 22 », la Malagasy Anisha a dominé et survolé la partie. D’une voix exceptionnelle, d’une prouesse extraordinaire, elle a envoûté le public. Artistes de renom d’ici ou d’ailleurs reconnaissent d’une seule voix qu’Anisha dispose en elle un immense talent. L’ensemble de la diaspora malagasy établie en France se donne le cœur et la main pour la soutenir jusqu’à la fin. Louis, Enola et Léa, les autres finalistes ce samedi soir, n’ont pu rien faire.

A bout portant

AutoDiff