Publié dans Société

Handicapés à Madagascar - Les statistiques loin de la réalité

Publié le mercredi, 10 novembre 2021

Moins de 1% de la population totale. Le dernier Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 3) de 2018 rapporte que la Grande île enregistre 150 000 personnes handicapées. Ces statistiques représentent 0,6% de la population totale. « Nous regrettons le chiffre de 0,6% de la population à Madagascar étant donné que la moyenne internationale est de 15%.

Initialement sur l’ancien recensement, on était à 7,5% de la population, ce qui nous paraissait déjà très faible », s’exprime Vincent Dalonneau, directeur du programme « Humanité et Inclusion » (HI). Ces chiffres erronés pourraient s’expliquer par la typologie des questions posées, ne donnant pas les vraies informations, ou encore le problème de ciblage des handicapés. Ceci d’autant plus que bon nombre d’entre eux s’auto-stigmatisent et se cachent. Bref, les statistiques ne reflètent pas la réalité dans le pays.

Ces chiffres erronés impactent sur la considération des handicapés. « Considérés comme une minorité, les handicapés sont négligés par les autorités compétentes et sont souvent exclus des projets de développement. A cela s’ajoute la baisse des financements extérieurs pour les projets à leur profit », se désole Sendrarisoa Lydia Rabendrainy, de l’association SAIOMF Mada. Déjà considérées comme vulnérables, les personnes handicapées sont ainsi doublement victimes. Face à cette situation, l’harmonisation de la méthodologie de collecte de données constitue une issue. Cela permettra de faire des comparaisons au niveau national et international. Aucune comparaison avec la situation et les statistiques d’autres pays n’est possible en ce moment.

Notons que l’enquête MICS 2018 de l’UNICEF révèle d’autres résultats, notamment quant au handicap chez les enfants. Selon les résultats de cette enquête, 13% des enfants âgés de 2-17 ans ont des difficultés fonctionnelles dans au moins un domaine. Parmi les enfants de 5-17 ans, le pourcentage ayant des difficultés fonctionnelles dans au moins un domaine est de 14%. Un enfant sur dix âgés de 2-4 ans a au moins des difficultés fonctionnelles, dont les plus courantes sont celles liées à l’apprentissage (4,4%), à la communication (3,5 %) et au contrôle de comportement (2,5%). L’anxiété (3,7%), la dépression (3,1%) et l’apprentissage (2,9%) sont les domaines pour lesquels les enfants de 5-17 ans ont

le plus de difficultés fonctionnelles. La définition de l’INSTAT avance pourtant qu’« une personne est dite infirme ou handicapée, si une (ou plusieurs) partie (s) de son corps est (sont) atteinte(s) d’une infection chronique et que cette infirmité/handicap est permanente et non guérissable ». Son enquête pour le RGPH 3 aurait été réalisée sur une approche médicale…

Patricia R.

Fil infos

  • Les actus en bref
  • Couple Rajoelina - Echange convivial avec le couple Biden
  • Pénurie d’eau - Le pire est à craindre
  • Affaire 73,5 kilos d’or - Le procès remis aux calendes grecques 
  • Rapport de la mission de suivi électoral  - L’UE insiste sur la mise en œuvre des recommandations 
  • JIRAMA - Andekaleka se dote d’un quatrième générateur
  • Commerce - L’Algérie lorgne sur la vanille malagasy
  • Rajoelina à la tribune des Nations Unies - Interpellation sur le prix du baril de pétrole
  • Disparition du plus petit primate au monde - La honte pour Madagascar !
  • Discours à la tribune des Nations unies - Rajoelina dans le même panel que Biden et Kagamé

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Fia…ble !
    On ne peut pas passer inaperçu l’évènement majeur de la semaine dernière, la FIA. En fait de jeudi à dimanche, la Foire internationale de l’agriculture (FIA) s’est tenue au Parc des expositions à Tanjombato. Quand on parle d’Agriculture, ce grand ensemble qui englobe toutes les activités du monde rural dans tous ses états. Sont inclus à l’intérieur de ces activités dites agricoles la culture, la pêche et l’élevage qui se souscrit au sein de l’économie « verte » et « bleue ». Avec l’évolution des activités exigées par la demande sans cesse croissante des besoins de l’homme, l’agribusiness apparait et commence à occuper du terrain. De toute façon, l’agriculture représente un domaine de priorité surtout pour un pays comme Madagasikara. L’initiative entrant dans le cadre pour l’épanouir est toujours très appréciée et fiable. Les actions de l’Agence Première Ligne font partie des stratégies à encourager. En principe, l’agriculture est un…

A bout portant

AutoDiff