Publié dans Société

Antananarivo-ville - Un millier de décès de la Covid-19 en 2021

Publié le jeudi, 13 janvier 2022

1 096 personnes atteintes de la Covid-19 ont succombé en 2021 au niveau des 5 Arrondissements de la Commune urbaine d'Antanarivo, à l'exception du sixième situé à Ambohimanarina. Selon le docteur Anjarasoa Rasoanomenjanahary, chef de service de la promotion de l'hygiène auprès de la Direction de l'eau, de l'assainissement  et de l'hygiène au sein de la CUA, connu auparavant sous le nom de Bureau municipal d'hygiène (BMH),  la majorité  de ces individus emportés par le coronavirus viennent des zones périphériques de la Capitale.

Cependant, le 5ème Arrondissement qui rassemble les Fokontany d'Alarobia Amboniloha, Soavimasoandro, Analamahitsy et Ambatomainty se trouvait quand même en tête de liste, suivi du 1er Arrondissement englobant les Fokontany d'Analakely, Soarano, Ampefiloha et Isotry. Ce sont des zones les plus peuplées de la ville d'Antananarivo et celles-ci abritent des bureaux administratifs et marchés publics. Le mouvement de foule y est quasiment incontrôlable, assorti du non-respect des barrières sanitaires comme le port du masque et la distanciation sociale d'au moins un mètre. « Tous les cas de décès considérés par les médecins traitant comme étant des cas suspects ou confirmés sont tous liés à la pandémie de Covid-19 », a-t-elle ajouté.

Notons que ce nombre de décès représente 2 % du nombre total de morts signalés au cours de l'année 2021. 

« Quand une épidémie sévit, le nombre de décès augmente au fil des jours. Etant donné que la Covid-19 est une maladie évitable, on peut dire que ce millier de décès recensés à Madagascar constitue un lourd bilan » a souligné le docteur Anjarasoa Rasoanomenjanahary, chef de service de la promotion de l'hygiène. Tout en expliquant que le plus grand nombre de décès, toute cause confondue, a été recensé autour des deux dernières semaines du mois de décembre 2021. « Si nous recensons en moyenne 25 à 30 morts par jour tout au long de l'année dernière, ce chiffre s'est élevé jusqu'à une cinquantaine de décès déclarés vers la fin de l'année qui vient de s'écouler », a-t-elle ajouté. Il faut rappeler que tous les décès survenus dans la Commune urbaine d'Antananarivo, que ce soit à domicile ou dans des établissements sanitaires, doivent être déclarés auprès du BMH. 

K.R.

Fil infos

  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur
  • Réseau de trafiquants démantelé aux Comores - Un projet d’exportation illicite de deux tonnes d’or déjoué
  • Conjoncture - Le FMI insiste sur le volet social et les infrastructures 
  • Association Tsiky Mahajanga - Les 10 ans de bénévolat et de dévouement de Gilles Tavernier reconnus
  • Déforestation - L’ «Ala atsinanana » en détresse !
  • Jeunes agressés dans un karaoké - Des éléments des Forces de l’ordre pointés du doigt
Pub droite 1

Editorial

  • Au ras des pâquerettes !
    La déviance mène partout, conduit nulle part sauf sur le droit chemin ! Une certaine partie de la classe politique du pays notamment celle qui revendique l'honneur d'appartenir à l'Opposition s'enlise dans la démence intellectuelle. On dévie à cœur joie les débats. On crée de faux problèmes et on monte au créneau pour des polémiques stériles. Les vrais débats s'effacent et on s'éloigne des vraies solutions !

A bout portant

AutoDiff