Publié dans Société

Sites d'hébergement des sinistrés - Des cas de Covid-19 commencent à être identifiés !

Publié le mardi, 25 janvier 2022

La montée des eaux, ayant engendré des milliers de sinistrés dans presque toute la Grande île, ne freine en rien la propagation de la Covid-19. Au contraire, les opérations de sauvetage et leur prise en charge dans des endroits particuliers empirent la situation épidémiologique liée au coronavirus. Même si aucun chiffre n'a été révélé jusqu'à ce jour, les personnels médicaux mobilisés auprès de ces sites d'hébergement des sinistrés dans la Capitale effectuent régulièrement des dépistages Covid-19 après la détection de symptômes et dont les résultats se sont révélés positifs. Un responsable auprès du ministère de la Santé publique  a également confirmé hier que des cas positifs y sont effectivement recensés. 

«  La découverte de ces nouveaux cas de contamination au coronavirus a été prévisible. Mais aussitôt  détectés, les individus infectés sont immédiatement traités. Les cas simples ont été pris en charge dans une autre salle d'isolement tandis que  ceux qui sont  assez complexes ont éte transférés auprès du Centre de traitement Covid-19 (CTC-19) au Village Voara Andohatapenaka où des zones ont été particulièrement mises à disposition pour les recevoir », a avancé ce responsable.

Avec les dispositifs de soins gratuits dans presque la soixantaine de sites d’hébergement, la plupart des sinistrés testés positifs y sont placés en quarantaine et surveillés en même temps. Chaque site a été aménagé pour créer un espace d'isolement en cas de découverte de patients contaminés par la Covid-19.

Rappelons que face aux importants risques de développement et propagation des maladies, le ministère de la Santé publique, avec ses partenaires, ont mis en place des offres de soins gratuits auprès des sites d'hébergement des sinistrés. Toutes les personnes malades durant leur séjour bénéficient des programmes de vaccination, de dépistage et de planning familial ainsi que des actions de  prévention et traitement des maladies transmissibles, notamment les maladies infectieuses. Les groupes de sinistrés reconnus comme particulièrement vulnérables profitent également de soins gratuits incluant le dépistage, le diagnostic et toute autre méthode de prévention des maladies. A cela s’ajoutent la préparation aux accouchements et la surveillance de la grossesse pour les femmes enceintes. En parallèle, des services de santé dédiés aux enfants en dessous d’un âge défini ainsi qu'un ensemble de services pour les personnes âgées sont spécialement offerts.

K.R. 

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff