Publié dans Société

Intoxication alimentaire - Un chef de famille perd sa femme et ses deux enfants

Publié le mercredi, 05 juin 2024

Drame au sein d'une famille domiciliée à Marintsoa, un quartier de la ville d'Antalaha, en début d'après-midi le 4 juin dernier. Trois membres de ladite famille ont trouvé la mort après qu'ils ont consommé du poisson, en particulier les branchies, selon une source de la Gendarmerie. Il s'agit de la maîtresse de maison de 26 ans répondant au nom de Roselle, de sa fille de 8 ans prénommée Francia, enfin du dernier-né de la famille, Kokony qui n'avait que 6 ans.

Aussitôt informés, des gendarmes commandés par un gradé se sont rendus sur les lieux pour procéder à la constatation.

Mettons maintenant à la loupe les circonstances de ce drame. Selon les informations, tout a commencé en fin d'après-midi le 3 juin dernier lorsque la famille concernée a alors consommé des branchies de poissons marins achetées au marché d'Ankoalabe, dans le coeur de la ville d'Antalaha. Vers 7h du soir, les malaises liés à la consommation de la chair de ces animaux marins ont entraîné le décès de la mère de famille. De leur côté, ses deux enfants ont présenté les mêmes symptômes. Ces derniers ont été évacués d'urgence au CHRD2 d'Antalaha. Malgré les soins prodigués, ils ont succombé à leur tour, la même nuit à l'hôpital.

Le médecin requis a conclu qu'il s'agit d'une intoxication alimentaire par consommation d'animaux marins, et qui a donc été fatale pour les victimes.

Après les formalités nécessaires, les corps des défunts ont été remis à leur famille.

En attendant, l'enquête a démarré et des mesures ont été prises.

Sur instruction du président du TPI d'Antalaha et à la demande de la famille des victimes, un morceau de la branchie a été prélevé pour être acheminé au laboratoire de l'Institut Pasteur d'Antananarivo. Enfin, les autorités locales recherchent le nommé Mena, l'individu qui aurait vendu ces poissons d'être à l'origine de cette intoxication mortelle. La Brigade de Gendarmerie d'Antalaha est saisie de l'affaire.

 

F.R.

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Les lobbyings agitent en coulisses
  • Eradication de la poliomyélite - Fy, jeune influenceuse et défenseuse des jeunes pour la vaccination
  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Nouveau Gouvernement Ntsay Christian - Amputé de deux poids lourds
  • Prétendus « sujets Bacc » - Deux facebookers arrêtés
  • Edgard Razafindravahy à la tête de la COI - Rayonnement de Madagascar dans l'Océan indien 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Secteur combatif
    Le tourisme, le fer de lance pour la relance de l’économie nationale, se trouve en tête de la ligne du front dans la bataille sans merci contre la malédiction, si on peut s’exprimer ainsi, qui semble s’éterniser. En effet, il faut batailler dur si l’on veut briser à jamais le blocage en béton gênant la remontada. En diapason avec le ministère des Transports et de la Météorologie, le département du Tourisme et de l’Artisanat, en tête de peloton, sous l’impulsion de l’inamovible ministre Randriamandranto Joël conduit en tandem avec le ministre Ramonjavelo Manambahoaka Valéry Fitzgerald, le combat. En fait, les ministères du Tourisme et des Transports sont deux départements appelés à unir leur force dans un cadre de stratégie commune afin de coordonner les actions.

A bout portant

AutoDiff