Publié dans Société

Taxi-be - Insupportable racolage de passagers

Publié le jeudi, 25 juillet 2019

L’on ignore depuis quand le phénomène est apparu mais ce dont on est certain, c’est qu’il n’a pas toujours existé. Il s’agit des bruyants racolages de passagers auxquels se livrent les receveurs de taxi-be à chaque arrêt. La nuisance est particulièrement insupportable aux primus, lorsque plusieurs véhicules sont simultanément en arrêt pour une durée relativement longue.

 

Dans une cacophonie assourdissante, les racoleurs se livrent en effet à une rude concurrence. C’est à celui qui a vociféré le plus, avec une voix volontairement nasillarde, comme si tout le monde s’est donné le mot pour qu’il en soit ainsi. Le raffut est d’autant plus énervant lorsque l’on sait que, tel un disque troué, les mêmes tirades sont serinées à longueur de minute. Il s’agit des arrêts desservis par la ligne, jusqu’au terminus en passant par les intermédiaires.

Ce tapage est extrêmement incommode pour les riverains, lesquels sont obligés de le subir depuis les premières heures de la journée jusque tard dans la soirée.  Le fait est encore plus incongru lorsqu’il prend place aux abords des écoles ou des établissements de soin où, normalement, les passants et les automobilistes sont invités à préserver le silence. Etant donné que cette bizarrerie est loin d’être isolée pour être au contraire généralisée, on serait tenté de croire qu’il s’agit d’une instruction venant d’en haut, à savoir des propriétaires de véhicules eux-mêmes ou des coopératives.

Questionnés, bon nombre de receveurs ne savent même pas au juste la raison d’être de cette pratique. Certains d’entre eux avancent cependant qu’il s’agit de guider les passagers vers le bon véhicule. Un argument qui ne tient pas la route, notamment lorsqu’on est en face de files de taxi-be d’une même coopérative, c’est-à-dire desservant tous le même trajet.  Dans tous les cas, comme souligné plus haut, le hameçonnage de passagers n’a pas toujours existé. C’est pour dire que ces derniers se sont toujours débrouillés pour repérer le véhicule qu’il leur faut. Au pire, ils demandaient au receveur s’ils avaient des doutes.

La Rédaction

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff