Publié dans Société

Attaque armée au Gloden Center Behoririka - 5 suspects dans le filet de la Police

Publié le mercredi, 04 décembre 2019

Les éléments de la Sûreté urbaine de Tananarive ou SUT ont interpellé 5 suspects dans le cadre de l'enquête à propos de l'attaque armée ayant visé le Golden Center de Behoririka, la nuit du 7 novembre dernier. En réalité, c'était le propriétaire de l'établissement qui a été visé. Les 7 bandits armés qui ont perpétré le forfait, ont à la fois abordé et menacé la victime une fois que celle-ci était sortie en dehors du batiment. Ils ont alors fait la main basse sur la somme de 1,7 milliard Fmg qui était sur la victime. L'argent était dans un carton. Les assaillants ont pris ensuite la fuite à bord d'un taxi. Le gardien les a accompagnés. Malgré l'alerte, les traces des assaillants restaient introuvables.

 

Pourtant, le visionnage des caméras de surveillance de l'établissement a permis de noter l'immatriculation du taxi. Le chauffeur fut retrouvé le 13 novembre dernier. Il fut placé en détention provisoire à Antanimora après l'enquête.

Plus tard, les enquêteurs ont pu remonter les traces du gardien à Mahajanga. Il avait encore sur lui une somme de 108 millions fmg. L'investigation de la Police s'est poursuivie dans la Capitale où elle a pu remonter progressivement la filière grâce à la dénonciation par le taximan. C'était dans ces circonstances que la traçabilité du chef de gang présumé, a été rendue possible. Lors d'une perquisition chez le concerné, la Police y a trouvé deux armes de poing et 7 munitions. Deux proches du suspect seraient également impliqués. Arrêtés le 2 décembre dernier, ils détenaient une somme de 25 millions Fmg, toujours parmi l'argent volé. Enfin, le propriétaire de la voiture fut arrêté à son tour lundi dernier. Celui-ci avait sur lui 55 millions Fmg. L'enquête se poursuit.

F. Roland

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff