Publié dans Sport

Natation - Moral au plus bas pour les nageurs

Publié le lundi, 27 avril 2020

Le sport est encore à l’arrêt en raison de la pandémie Covid-19 et des mesures de confinement dans tout Madagascar. Mais depuis quelques jours, malgré le déconfinement partiel, plusieurs Fédérations demandent à ce que les entraînements puissent reprendre. Les rideaux vont bientôt tomber sur la saison sportive 2019-2020 …  plus précisément à la fin de ce mois d’avril, pour la natation. Après le championnat de Madagascar sur bassin de 25m, les nageurs n’ont pas pu profiter des infrastructures sportives pour les trois Régions touchées par le confinement depuis la propagation du coronavirus dans le pays, à l’instar de la ligue Atsinanana, Analamanga et Matsiatra Ambony. Effectivement, les nageurs de ces ligues n’ont pas pu suivre des entraînements puisque tout regroupement a été interdit dans tout les pays.

Si le calendrier des championnats a été modifié pour certaines disciplines, la natation, quant à elle, ne pourra pas bénéficié de cette faveur, à défaut de piscine chauffante. Toutefois, les nageurs des ligues Atsinanana, Boeny et Vatovavy pourront jouir de leur climat tout au long de l’année, même après le confinement. Et ceux d’Analamanga, Vakinankaratra et Haute Matsiatra vont devoir accepter al situation. D’ailleurs, ils ne peuvent pas du tout retrouver les sensations inhérentes à leur sport, à moins de disposer d’une piscine à domicile. 

Même si le championnat de 50m est délocalisé à Toamasina, l’unique ligue en dehors d’Antananarivo dotée d’un bassin de 50m, les nageurs de la zone centre ne pourront pas suivre des entraînements adéquats avant de se lancer à ce sommet. Pas moyen de s'entraîner pour la plupart des nageurs d’autant plus qu’ils ne seront pas au meilleur de leur forme.

Pourtant, ce championnat aurait servi de classement pour déterminer les athlètes susceptibles de représenter le pays aux Jeux Olympiques de Tokyo. Une saison blanche est ainsi inévitable pour la natation du 50m. Alors que pour les autres pays de l’océan Indien, les entraînements reprendront après le confinement, vers mi-mai.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Vols de rapatriement - «Les autorisations se négocient entre les Etats », dixit l’aviation civile de Madagascar
  • Factures JIRAMA mars-août - Le paiement reporté en 2021
  • Assassinat de Danil Radjan - Qui est le quatrième meurtrier ?
  • Pour les pays touchés par la pandémie de Covid-19 - Andry Rajoelina propose l’effacement de la dette
  • Code de la communication médiatisée - La boucle est bouclée
  • Flambée des cas de Covid-19 en Europe - Crainte sur la réouverture du ciel malagasy !
  • Maire d’Antananarivo - Le grand « moral » de Naina Andriantsitohaina
  • Sénatoriales - De quoi a peur le Groupe du Panorama ?
  • Affaire Raoul Arizaka Rabekoto - L'INSCAE réagit et précise
  • Tovonanahary Rabetsitonta sur la pandémie - « Les mesures préconisées par l'Etat malagasy ont été efficaces »

Editorial

  • Tache d’huile !
    Une brèche suffit pour que le fût d’huile déverse au compte-gouttes ou à gogo son contenu. L’huile, à la différence des autres liquides, a une propriété unique de se répandre tout naturellement couvrant le périmètre autour duquel elle est déversée. La tache envahit le pourtour. Le Chef de l’Etat accède à la demande de la population du Sud-est de considérer la scission de la Région de Vatovavy - Fitovinany en deux. Le débat autour de la question vient d’avoir lieu. Des notables de la Région, des chefs coutumiers, des élus et d’autres sensibilités se sont réunis autour d’une table sous la direction du Président pour en débattre. Hormis l’épineuse question de la répartition des six Districts à chacune des deux nouvelles Régions qui, en fait, crée des vagues, la démarche fait école.

A bout portant

AutoDiff