Publié dans Sport

FT Manjakaray - Le geste inédit de Ranto

Publié le lundi, 20 juillet 2020

Un jeune joueur de Fanantenana Tanora Manjakaray (FTM), club de rugby, montre l’exemple aux dirigeants sportifs. Ranto à la rescousse de ses coéquipiers. En effet, la solidarité est l’une des valeurs véhiculées par la discipline ovale. En cette période d’urgence sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, Kyle Tongaranto Rajaona, le joueur évoluant au poste de deuxième ligne de Manjakaray, a donné l’exemple aux dirigeants sportifs du pays. Le joueur a pris l’initiative de faire une quête pour venir en aide à ses coéquipiers en difficulté en cette période de confinement. « Rien n’est plus beau que l'esprit d'équipe, c’est la phrase de nos honorables donateurs qui n'ont pas oublié les valeurs du rugby : le collectif d’abord, l'entraide pour la gagne », s’exalte Lahatra, capitaine de l’équipe de Manjakaray Elite fédérale.

 

Dans sa quête, Ranto a réussi à réunir près de un million six cent mille ariary avec lequel il a pu acheter 600kg de riz blanc et des bouteilles d’huile. Ce sont d’autres joueurs et des donateurs dans le milieu de rugby qui ont participé au « téléthon » qu’il a organisé au bénéfice du club.

 Chaque joueur et staff de l’équipe se sont vu octroyer de 14kg de riz et un litre de bouteille d’huile.

« Ce sont tous des amis, effectivement on vit comme sur terrain, quand un camarade se trouve en difficulté, il faut lui venir en aide. En cette période de crise sanitaire, la plupart de mes coéquipiers galèrent dans leur quotidien. Quant à moi, je fais du télétravail et je ne connais pas de rupture de salaire. Mais la majorité de nos joueurs vivent au jour le jour. Certains vendent de pièces détachées automobile. Durant ce confinement, leur boutique est fermée. Je ne vais pas faire la morale aux dirigeants mais c’est une crise difficile à gérer donc j’ai fait ce que j’ai pu », explicite Kyle Tongaranto Rajaona.

De quoi redonner le sourire aux joueurs de Manjakaray. « C’est très important pour nous car nous traversons une période difficile. On ne peut pas s’entrainer en collectif et c’est une autre manière de montrer la solidarité de l’équipe », dit Rarivoson Heriniaina, coach de FTM. Pour la préparation de l’équipe, le staff technique donne des instructions pour l’entraînement de chaque joueur qui entretient sa condition physique individuellement. Après une saison maussade, éliminée en demi-finale du Gold Top8, l’équipe compte bien faire un retour en force à la prochaine saison. Le changement au sein de l’équipe, les plus âgés ont rejoint le rang du staff tandis que les relèves méritantes montent pour renforcer les rangs de l’équipe Elite.

Elias Fanomezantsoa

 

Fil infos

  • Commune urbaine d'Antananarivo - Naina Andriantsitohaina fonce sur l'assainissement
  • Crédibilité au sein de l'opinion publique - La dégringolade de l'Opposition
  • Célébration du 10 août - Occultée par la crise sanitaire
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Arrivée de la seconde livraison
  • Dérogation pour les Malagasy devant poursuivre leurs études à l’extérieur - Précisions supplémentaires du CCO
  • Rapatriement de 1 600 Malagasy - La procédure est enclenchée !
  • Rapatriement des Malagasy - Priorité aux personnes vulnérables
  • Covid-19 à Madagascar - 9.000 contaminés guéris en un mois
  • Site de la MBS à Anosipatrana - La CUA veut reprendre son bien
  • Etat d’urgence sanitaire - Allègement du confinement à Analamanga - Rapatriement des Malagasy bloqués à l’étranger - Ouverture conditionnée de Nosy Be au tourisme international - Plan social pour les employés du secteur privé

La Une

Editorial

  • Récupérer mais non … !
    La Commune urbaine d'Antananarivo (CUA) reprend son droit. Naina Andriantsitohaina, le nouveau magistrat, dûment élu, de la ville des Mille corrige les dérives du passé. Il redresse les torts infligés par certains élus indélicats aux dépens de sa circonscription et de ses habitants. Il est de son droit le plus absolu de récupérer le patrimoine de la Commune entre les mains des responsables ou des élus sans foi ni loi.

A bout portant

AutoDiff