Publié dans Sport

Pétanque - Fanja - Aubriot Un atout pour Madagascar mais mal estimée

Publié le vendredi, 16 octobre 2020

Ancienne championne de Golf mais reconvertie à la pétanque depuis 2008, Fanja Aubriot Rakotoalijohn ne cesse de faire parler d’elle en pétanque, depuis ces dernière années dans les compétitions françaises.

Elle est très performante comme en témoigne ses titres de championne de France de club, vice-championne de France triplette , vice-championne de grande finale du PPF en triplette, et tête à tête, plusieurs fois championne de ligue et départemental toutes catégories de Haute Normandie, championne de ligue et de départements de la Haute Garonne, et de l’Ariège triplette, doublette, championne des Alpes Maritimes plusieurs fois en triplette et doublette. Aujourd’hui encore à 52 ans, elle domine le haut du tableau de classement féminin au circuit  Passion Pétanque Français (PPF).  Elle figure sur le podium en troisième position avec 39,5 points du classement de la grande finale  PPF 2021, derrière Audrey Bandiera (pétanque Arlancoise 47,33 points) et Cindy Peyrot (Cazeres PC 42,83points).

Ornée de plusieurs titres nationaux, Fanja Aubriot est un atout pour la pétanque de la Grande île mais comme les expatriés de la discipline, elle est vue d’un mauvais œil comme un « Vazaha ». Questionnée, Fanja Aubriot ne réclame pas une place au sein de l’équipe nationale mais qu’on la regarde comme une internationale malagasy expatriée qui souhaite donner un coup de main à la Fédération et aider les jeunes techniquement qui, souvent, sont exclus par les dirigeants locaux.

Malgré sa double nationalité, elle prend plus du plaisir et de fierté à défendre les couleurs malagasy dans toutes les compétitions auxquelles elle participe. Même au classement de la PPF 2021, elle représente les tricolores malagasy. Par ailleurs, elle a déjà participé au premier championnat du monde féminin 2015 (France), mais éliminée par le Danemark en demi-finale.

En parlant de pétanque, Fanja est connue de tous les grands boulistes malagasy. Elle a toujours prêté main-forte presque aux joueurs désorientés qui arrivent en France, que ce soit du conseil ou de l’aide matérielle ou technique.
Vice-championne du monde 2017, la triplette féminine malagasy est sortie plus tôt que prévue en huitième de finale au mondial 2019. Pour remonter la pente, la pétanque malagasy a besoin de son service. Elle ne réclame pas une place au sein de l’équipe nationale. Mais au vu de son niveau de jeu, elle en a largement par rapport aux joueuses locales et mérite de représenter le pays au tournoi international ou au championnat du monde.
Elias Fanomezantsoa






Fil infos

  • Mobilisation face au Kere dans le Sud - Les députés offrent 8,5 tonnes de riz
  • Taxes pétrolières pour l’environnement - Détournement de 15 milliards destinés à l’OLEP
  • Lutte contre la Covid-19 - La communication, arme absolue utilisée par l’Etat
  • Village et Rova d’Ambohimanga - Les habitants retrouvent le goût de l’eau potable
  • Présidence de la Confédération africaine de football - Ahmad brigue un second mandat !
  • Assemblée nationale - Le calme plat
  • Pension de retraite pour les députés - Oui mais…
  • Loi sur la communication médiatisée - Les acteurs dans les Régions mis au parfum
  • Pension de retraite pour les députés - Razanamahasoa Christine précise
  • Fonctionnaires fantômes - La coupure des salaires effective

La Une

Editorial

  • Avec ou sans … !
    L’absentéisme. C’est le mode opératoire opté des sénateurs de l’Opposition pour exprimer leur… colère. En effet, Thierry Raveloson, Andriamandavy Riana, Olga Ramalason et compagnie, les sénateurs HVM et TIM, boudent. Ils désertent les séances de la Session ordinaire (la dernière du genre) de leur institution. Un manquement flagrant envers le devoir sacré qu’ils sont censés assumer en tant qu’élus. Et ils sont payés pour ! En droit de leur réclamer des comptes, les contribuables suivent de près la situation. A moins que ces « têtes brûlées » du Palais de verre renoncent à toucher leurs indemnités et avantages divers. C’est à voir !Arrivé en fin de parcours, le mandat des sénateurs se termine mal pour ne pas dire en queue de poisson. En tout cas, les sénateurs de l’Opposition doivent s’attendre à une telle mésaventure. En 2018, au tout début de la campagne électorale, le candidat Rajoelina annonçait déjà la…

A bout portant

AutoDiff