Publié dans Sport

Football - Le courage des Barea et la bourde de la FMF

Publié le mardi, 13 octobre 2020

Au-delà de la satisfaction du résultat, le contenu du match a été très intéressant pour Nicolas Dupuis, coach de l’équipe nationale malagasy. Il nous a livré sa première réaction juste après le match amical contre les Etalons du Burkina Faso. Dans la foulée, il n’a pas manqué de remercier la Présidence et le ministère qui ont permis à l’équipe d’effectuer ce stage.

 

« Je tiens à féliciter nos joueurs pour ce stage qui était très important. Ils sont tombés ce jour contre une belle équipe du Burkina, et ils ont montré qu’on pouvait maintenant compter sur un groupe beaucoup plus large et homogène qu’à la CAN. Ils ont prouvé que même avec de nombreux absents, l’équipe des Barea est très compétitive. Bravo !», exalte le technicien français.

Durant cette rencontre amicale, le commentaire du journaliste burkinabè à l’encontre des Barea n’est pas passé inaperçu et a provoqué l’émoi des supporteurs sur les réseaux sociaux.

« Nous avons tous entendu le commentaire de Moussavou Billa, journaliste burkinabè qui fait acte que nos Barea sont arrivés sans ballon ni brassard de capitaine au Maroc. Ce n'est pas faux mais il est porté à la connaissance du public que tous les matériels ont été embarqués avec la délégation qui a quitté Tana samedi. Mais comme tout le voyageur le sait, le cas des bagages non arrivés à temps peut survenir, au débarquement. Et c'est exactement ce qui s'est passé», s’esquive un responsable de la fédération malagasy de football.

Et d’ajouter « C'est un grand journaliste, je le respecte beaucoup mais pendant tout le match il n’a jamais dit des choses positives à notre égard ».

Rappelons que, lors du regroupement de l’équipe pour la préparation du match contre l’Ethiopie comptant pour la première journée des éliminatoires à Mahamasina, c’est le club de Fosa Juniors qui a prêté les ballons d’entrainement aux Barea. En plus, les polos que les Barea portaient durant la préparation de cette fenêtre internationale provoquaient déjà la honte aux joueurs.

Yasminah Andriatsima elle-même est sortie de son silence pour dénoncer cette négligence intolérable de la fédération. « Cela m’a brisé le cœur et j’ai essayé de n’en pas parler mais il faut cesser cette aberration. A l’époque où mon mari était capitaine de cette équipe, c’était toujours nous qui avons assuré le brassard et le fanion à chaque match des Barea. Par exemple, durant la préparation de l’équipe à la CAN, nous avons donné 40 ballons Lotto aux Barea. Vraiment, c’est un crève-cœur de voir que c’est toujours aux autres de pallier l’incompétence des responsables», dénonce-t-elle.

Recueillis par Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière
  • Barea de Madagascar - Ne tirez pas sur l’artiste Dupuis !
  • Tests Covid-19 - Attention aux faux négatifs !
  • Education - 500 000 ariary d’aides spéciales pour chaque maître FRAM
  • Marc Randrianisa recherché - Pour appel au meurtre contre Mialy R. et ses enfants
  • Pillage à Toliara - 30 auteurs du forfait arrêtés
  • Fanirisoa Ernaivo - Quand la haine se déchaîne
  • Crédibilité de l’Opposition - De mal en pis !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La caravane passe !
    « Velirano » avance. En dépit des perturbations sciemment voulues et orchestrées par les « ennemis » du changement sinon du pays tout court, Rajoelina Andry et son équipe ne perdent pas le Nord encore moins le cap. Les travaux sur les chantiers suivent leur cours normal. Les « aboiements » n'ont pas ni ne peuvent pas empêcher la caravane de passer.

A bout portant

AutoDiff