Publié dans Sport

Nicolas Dupuis - « Je n’ai pas le sentiment d’avoir terminé mon travail »

Publié le lundi, 19 avril 2021

Après les contre-performances des Barea lors de leurs deux derniers matchs de qualification à la CAN 2021, Nicolas Dupuis, sélectionneur de l’équipe nationale malagasy de football, veut encore rester et continuer à entraîner les Barea. 

En contrat jusqu’en novembre 2023, il veut laisser quelque chose avant que quelqu’un d’autre arrive. Il a des projets d’avenir pour faire avancer le football malagasy et les Barea avec. « Je veux que le football à Madagascar s’inscrive dans la durée », annonce-t-il dans une interview accordée à 2424.mg.  Le sélectionneur national n’a pas caché son ambition de rajeunir l’équipe et d’intégrer plus de locaux dans son effectif tout en gardant des cadres pour encadrer les nouveaux venus. Pour la prochaine journée FIFA, Coach Dupuis projette déjà sur le rassemblement de 24 locaux pour que 50% des futurs Barea soient des locaux lors de la prochaine échéance des Barea.

Nicolas Dupuis a également confirmé ses contacts avec un attaquant en avant-centre, qui évolue en ligue 2 française, et un autre joueur qui joue en latéral gauche dans le championnat allemand. Sans mentionner des noms et à entendre le coach des Barea, il est entré en contact avec Rémy Vita (Latéral gauche en D3) et de Wesley Saïd (Attaquant en Ligue 2) afin de rejoindre les Barea pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022.

Le patron de la sélection a également annoncé que l’un des membres de son staff a été en contact  avec Freddy Grecko, le capitaine de la sélection italienne U19 qui est malagasy de naissance. Mais ce dernier opte plutôt pour la sélection italienne que celle malagasy. Effectivement, Freddy Greco a donné deux réponses, d’après les propos du coach, qu’il préfère d’abord attendre sa chance d’être convoqué à la sélection A italienne avant de pencher vers les Barea.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff