Publié dans Sport

Mihary Randriana - La bosseuse de l'ombre

Publié le mardi, 07 mars 2023

Derrière le succès, il y a la volonté de réussir et de changer les choses. C'est l'image qu'incarne Mihary Randriana ou de son vrai nom Randriana Miharimanantsoa Ariane. Rares sont ceux qui ne connaissent pas Mihary Randriana dans le milieu du basketball. Elle est la co-responsable de la commission de basketball 3 contre 3 au sein de la Fédération malagasy de basketball (FMBB). Derrière les succès de cette discipline depuis 2017, il y avait eu des efforts, des sacrifices, de la douleur et de la persévérance.

Son principal rôle est de coordonner l'organisation de la préparation des équipes nationales FIBA 3x3. Autrement dit, faire en sorte de mettre tous les moyens possibles à la disposition de l'équipe et du staff pour que les athlètes puissent se préparer dans les conditions optimales pour le basket 3 contre 3. Mihary Randriana a été derrière toutes les organisations grandioses des phases finales des championnats nationaux et coupe du Président de basketball.

Pour Mihary Randriana, il n'y a pas de secret. Elle s'inspire de la devise de l'athlète paralympique britannique Hannah Cockcroft, « Pour réussir quelque chose, la manière la plus simple de le faire c'est d'être déterminé et d'être passionné pas par obligation ». 

Ce sont les liens d'amitié qui l'ont conduite dans le basketball. Elle n'a jamais envisagé de marquer le basketball malagasy. La particularité de Mihary Randriana, c'est qu'elle est très organisée. 

Repérée par des techniciens de Fandrefiala durant le sport scolaire avec le collège Saint-Antoine vers 2007, elle a été invitée à l'entrainement de l'équipe. Venue en pantalon « jean », pour assister à l'entrainement de l'équipe, l'entraineur de l'époque l'a tout de suite obligée de suivre l'entrainement avec les autres avec une tenue non adéquate. C'est là que l'aventure du basket a commencé pour Mihary Randriana. Elle n'a pas de palmarès individuel sur son parcours sauf  une sélection d'Analamanga mais elle a gagné le titre de champion de Madagascar U16, U18, U22, vice-championne de Madagascar N1B et troisième place N1A Dames. Elle jouait pour Fandrefiala entre 2007-2014 avant d'intégrer le JBC Toliara en 2015 en N1B. Quand l'équipe est montée en N1A, le club était dissout à cause d'un problème entre les dirigeants.

 En 2016, Mihary Randriana s'est portée bénévole lors de l'AfroBasket U16 filles tenue à Madagascar. Elle s'est occupée de l'administration des membres de la FIBA Afrique. Vu l'engagement et l'enthousiasme de Mihary durant l'AfroBasket, c'est un staff de la FIBA Afrique qui a convaincu le président de la Fédération d'intégrer Mihary dans son équipe. Le mois de janvier 2016, elle s'est vu confier, tout de suite, du budget du championnat national puis l'organisation de la coupe du Président du mois de mars 2016.

« Je dirai que j'ai atterri au sein de la fédération par défaut parce que c'était même pas dans mes ambitions. Je me suis occupée de toutes les coordinations sur l'organisation de la compétition, les contacts des artistes, etc. Tout s'est déroulé sans incident jusqu'en finale. Depuis, j'ai pris goût du succès avec le basketball. Le tout avec l'appui et le conseil de Riana Rakotondrasoa et de Pascal Rasaony qui étaient toujours là pour m'épauler », confie-t-elle.

Sa prochaine ambition est de faire tout ce qui est dans son pouvoir pour que les deux équipes nationales de basket FIBA 3x3 ne manquent de rien durant  leur préparation pour la Coupe du monde en Hongrie au mois de juin et la qualification  à la Couple du monde Dames en Israël. Pour  elle, l'objectif est de qualifier les filles au rendez-vous et que les garçons ne restent pas derniers du classement durant cette compétition de haut niveau.

 

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Dommages impayés - Une dépouille non inhumée depuis un an
  • École supérieure polytechnique de Vontovorona - Une nouvelle grève sur fond de déstabilisation
  • « Mihava Tour » - Siteny en quête de trésor de guerre à Dubaï
  • Branchement en souffrance - L’extension des réseaux de la JIRAMA s’accélère
  • Concertation nationale - Un plan peu catholique du FFKM en gestation ?
  • Meurtre d’une directrice d’EPP et de sa fille - Les beaux-parents présumés commanditaires
  • Collision avec un train - Trois techniciens de la JIRAMA meurent sur le coup
  • Naufrage d’un bateau de clandestins à Ambilobe - Deux organisateurs et des passagers devant le Tribunal 
  • Kidnapping à Morarano-Chrome - La Région mal administrée 
  • Opération « Harato » … - Non à la gâchette facile !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Triple défi
    Tandis que les impacts de la pandémie de Covid-19 perdurent et la guerre en Ukraine fait rage dont les effets négatifs collatéraux déciment, aussi en sens figuré que dans le sens propre, les vulnérables comme Madagasikara sont confrontés à des défis extrêmes : l’autosuffisance alimentaire, la fluidité et durabilité de la mobilité et la transition énergétique. Un triple défi que le pays entier, gouvernants et administrés confondus, doit relever. Une responsabilité de tous qu’il faille coûte que coûte assumer.Le 27 du mois précédent, nous étions ici amenés à évoquer un pan de la bataille que le pays doit affronter impérativement à savoir la lutte contre la misère, le combat contre l’insécurité et la bataille, sans merci, contre la corruption. Un triple enjeu, un incontournable pari qu’il faille indubitablement gagner. Année de tous les enjeux et de tous les défis, 2023 n’a pas le droit de rater le coche. Année électorale…

A bout portant

AutoDiff