Publié dans Sport

CAN 2019 - Les Barea acclamés par la foule

Publié le dimanche, 14 juillet 2019

La date du dimanche 13 juillet 2019 est à jamais marquée dans l’histoire de Madagascar. Une marée humaine a déferlé la route reliant l’aéroport d’Ivato et le stade de Mahamasina pour accueillir les Barea de Madagascar de retour au pays. Il a fallu 12h de temps au cortège de l’équipe nationale pour effectuer les 18,4 km. Surpris par l’engouement incroyable de la foule, même les joueurs n’ont pas cru de leurs yeux. On jamais vu un tel accueil dans le pays auparavant. Même le Président de  la République Andry Rajoelina les a attendus pendant 5h temps devant le stade pour honorer leur arrivée. Le Chef de l’Etat a prévu de décorer les Barea ce jour avant que les joueurs expatriés quittent le pays pour l’Europe afin de rejoindre leur club respectif. Dès leur apparition sur le tarmac de l’aéroport, pas moins de 6000 personnes les ont acclamés en brandissant le drapeau  vert-blanc-rouge et  sont vêtues de tee-shirts où est inscrit « Misaotra Barea », ou de la copie du maillot de l’équipe nationale.


Un accueil plus que légendaire
 Un accueil de bienvenue digne d’une légende planétaire que les Malagasy ont réservé à leurs héros nationaux. Même Telma Madagascar, partenaire numéro Un du football malagasy, a réservé sa propre surprise aux Barea, en mettant un grand panneau publicitaire  « Misaotra Barea », avec une photo d’équipe devant l’entrée de l’aéroport et d’autres panneaux sur lesquels on a vu une photo de chacun des joueurs tout au long des rues de la Capitale.
Très ému, le capitaine Fanava Ima Andriantsima était le premier à se fondre en larmes dès la descente de la délégation à Ivato. Déjà, il a fallu 1h30 aux joueurs pour rejoindre leur bus. C’est du jamais vu dans l’histoire du pays. Des millions  de supporters qui veulent faire des fêtes populaires au pays en profitant du passage des Barea.  « La tristesse et la fatigue se sont dissipées en voyant cette foule qui est venue nous accueillir. Comme si on a gagné la CAN malgré notre élimination. Je suis très touché par l’enthousiasme des Malagasy qui sont venus nous accueillir. Je n’arrive toujours pas à croire ce que je vois »,raconte Faneva Ima. Pour Pascal Razaka dit Bapasy « On  ne s’attendait pas du tout à un tel accueil. Malgré la fatigue et la déception sur notre élimination, tous les joueurs sont éblouis par la situation », s’exclame le natif de Mahajanga. « Accueil très chaleureux. Je tiens à remercier sincèrement chacun d'entre vous pour nous avoir démontré une fois encore votre confiance, votre appui et votre amour. Merci infiniment, merci de tout mon cœur », s’exalte Melvin Adrien, la star de l’équipe.  L’engouement a continué, hier, devant l’hôtel le Louvre à Antaninarenina.
 Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Sécheresse et dégradation des zones forestières - Toute la ville de Fianarantsoa privée d’eau à partir de demain
  • Mise en accusation de ministres à la HCJ - Accouchement difficile à l’Assemblée nationale
  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !
  • Kere dans le Sud - Le Gouvernement opte pour des solutions radicales et maximales
  • Peste bubonique - Cinq décès à Morarano Gara
  • Exportation illicite - 15 kilos d'or interceptés par les autorités
  • Projet Tana-Masoandro - Le site idéal a toujours été Imerintsiatosika
  • Rapatriement de devises - 3250 sociétés en situation d'irrégularité
  • Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime
  • Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff