Publié dans Sport

Jeux africains - Madagascar toujours dans le Top 10 africain

Publié le mardi, 27 août 2019

Pas de médaille pour la journée d’hier. Malgré cela Madagascar ne démérite pas, car la Grande Ile figure toujours dans le Top 10 sur les trentaines de pays participant aux Jeux africains de Maroc. Madagascar recule à la septième place avec 6 médailles d’or, quatre en argent et 2 en bronze. Le Nigeria vient de faire un grand saut et se place à la 5eme position devant la Tunisie.  Pour la journée d’hier, un peu de déception pour les deux haltérophiles malagasy. La championne d’Afrique Vania Ravololomananiaina et Sitraka Randrianandrasana n’ont pas eu la moindre couleur de breloques dans leur catégorie des moins de 64 kg. Les deux Malagasy ont fini 5e et 6e du classement. C’est la dure loi du sport, des fois on croise aussi des adversaires plus coriaces que soi.  Toujours en haltérophilie, les étoiles n’étaient pas du côté des Andriatsitohaina. Après les deux argents et un bronze d’Eric, Tojo a été disqualifié de sa catégorie. Le tir à l’arc aussi était en lice hier, Gabriel Andrianasoloniaiko, le fils de Siteny Andrianasoloniaiko, représentant malagasy a fini 36eme sur 39 participants.

En boxe, pour la cinquième édition de suite, le noble art malagasy rentre bredouille au pays. Tony Nomenjanahary a été sorti en quarts de finale par le Botswanais  Rajab Mohamed chez les moins de  52kg. De même pour Claudine Njarasoa, elle a plié bagage en demi-finale du 100m dame athlétisme. Le triple médaillé d’or de l’océan Indien a fini 6eme de sa série durant la compétition disputée au complexe Sportif Moulay Abdellah. Quant à Sidonie Fiadanantsoa, elle vient d’arracher sa qualification en 100m haie en effet, elle a fini troisième de sa série avec 13.68, derrière l’Ivoirienne Okou Rosvitha 13.63 et la Nigérienne Amusant Tobi qui domine la course 12.69 au chrono.
Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés
  • Fonds routier - Rencontre entre le Président et les entrepreneurs impayés 
  • Déchéance du Président de la République - La HCC renvoie l’Opposition à ses études
Pub droite 1

Editorial

  • Bilan mitigé !
    L’heure du bilan sonne. Le mandat de cinq ans des membres du Conseil pour le fampihavanana malagasy (CFM) tire à sa fin. Présidé dans un premier temps par le feu Général Charles Rabotoarison, Maka Alphonse prend le relais. La mission essentielle consiste à mettre en œuvre le « processus de réconciliation nationale » de telle manière que les blessures laissées par les crises, notamment à partir de 2002, soient guéries et par la suite instaurer un climat d’apaisement pour asseoir enfin l’unité nationale. Une noble mission à laquelle tout dirigeant politique sérieux et tout concitoyen responsable doivent assumer.

A bout portant

AutoDiff