Economie

« La médiation est une solution rapide pour construire des accords sécurisants sur le plan fiscal, social et juridique dans des contextes où il est urgent de restaurer le dialogue, plutôt qu’une décision unilatérale ». Ce sont les mots de Shabname Meralli-Ballou Monnot, avocate, médiatrice et formatrice qui a dispensé d’une formation de quatre jours à douze médiateurs agréés du Centre d’arbitrage et de médiation de Madagascar (Camm).
Après presque deux ans au chômage, Rado Rabarilala et ses trois collègues de travail devraient réintégrer ce jour leur poste respectif au sein de la compagnie aérienne nationale Air Madagascar. Une décision prise à l’unanimité par la plateforme Solidarité syndicale de Madagascar (Ssm), hier matin à Analakely, lors d’une conférence de presse. Rado Rabarilala, délégué du personnel d’Air Madagascar, a été licencié en juillet 2015, durant la grève générale du personnel.
Chers. Les coûts d’édition et d’impression des livres sont de plus en plus onéreux dans la Grande île, au grand dam des librairies mais aussi des maisons d’édition. En effet, à cause de l’instabilité du cours des changes mais aussi de l’inflation, éditer et imprimer un livre est loin d’être une mince affaire.

Jirama - Olivier Aimé Jaomiary nommé Dg

Publié le mercredi, 26 avril 2017
La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre. Le Conseil des ministres qui s’est tenu le mercredi 26 avril dernier à 10 heures au Palais d’Etat d’Iavoloha a nommé par décret Olivier Aimé Jaomiary au poste de directeur général (Dg) de la Jirama. Les noms des prétendants au titre avaient été retenus en suspens par les autorités depuis plus d’un mois.
Coup d’envoi officiel de la célébration des 45 années de relations diplomatiques entre la Chine et Madagascar. Ce fut hier, à Ankatso, lors du vernissage de l’exposition photographique illustrant ces 45 années d’amitié sino-malagasy. Dans ce cadre, l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Yang Xiaorong, a tenu à exprimer ses souhaits face au système éducatif du pays qui reste encore vulnérable. « Depuis 1972, nous avons établi une coopération avec Madagascar dans beaucoup de domaines, notamment économique, social, culturel, mais aussi au sein de l’éducation. Beaucoup d’actions ont été effectuées. Des efforts sont encore à fournir dans le domaine de l’éducation »,…

Groupe Star - Appui aux « enfants du Noma »

Publié le mardi, 25 avril 2017
Le Groupe Star a décidé d’apporter son appui aux missions de l’association « Les enfants du Noma » à Madagascar pour cette année 2017. 45 patients ont ainsi été consultés. Plusieurs interventions ont été programmées dont l’une pour un patient atteint de Noma à Vatomandry, pour la première vague. 15 patients ont également été opérés, notamment pour des cas de parotides et de fentes labiales.
Le groupe français Coface (Compagnie française du commerce extérieur) estime que la croissance à Madagascar est contrainte par un environnement international peu porteur et des incertitudes politiques. Les performances de Madagascar en matière de gouvernance demeurent faibles, selon les indicateurs de la Banque Mondiale, en particulier en matière de lutte contre la corruption et d’efficacité du Gouvernement.

Fil infos

  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre
  • Projet Tanamasoandro - Des mercenaires sabotent
  • Tanamasoandro - Des députés défendent le projet
  • Agression meurtrière par « Za gasy » - Soupçons de subornation de témoin et de corruption
  • « Anti-Tana Masoandro » - Condamner la Capitale à être une commune semi-rurale ?
  • Fuite de sujets du baccalauréat 2019 - 19 personnes incarcérées dans tout Madagascar
  • Assemblée nationale - Vers la libération des deux députés incarcérés

La Une

Editorial

  • IEM prime
    Ambohitrimanjaka déferle des vagues ! Des mouvements de contestation ou des éléments téléguidés perturbent. Le démarrage du grand Projet de la construction de la nouvelle ville « Tana Masoandro » dérange quelque part. On dénonce, dit-on, les remblais surtout ceux qui touchent les rizicultures. Mais, qu'on se le dise ! A priori, leur souci semble tenir debout dans la mesure où il s'agit de « toucher » à leur raison de vivre et peut-être aux intérêts des environs immédiats. Mais de là à refuser « jusqu'au bout » la concrétisation d'un Projet qui servira aux intérêts de la grande majorité, le comportement fait réfléchir.

A bout portant

AutoDiff