Editorial

A bas… !

Publié le jeudi, 16 mars 2017
A bas les coups bas ! En temps de guerre, pour abattre vite l’ennemi, chaque partie belligérante  affute ses armes et attaque par tous les moyens le camp adverse. Des fois, toutes les stratégies sont permises. A la guerre, comme à la guerre ! Il existe, pourtant, un « code de conduite » international réglementant la guerre. Un code que chaque camp doit respecter à la lettre. Il y a des limites qu’on ne devrait pas dépasser, comme quoi, les abus mettraient en position délicate le ou les fautifs auprès de la Cour internationale de Justice (Cij). Ils seraient passibles de crimes…

Incontournable !

Publié le mercredi, 15 mars 2017
Le pays s’enfonce, à chaque jour que le Bon Dieu nous offre, en plein dans les marécages de difficultés et d’insalubrités. La population n’en peut plus. Les sinistrés privés des aides d’urgence pour certains, les paysans appauvris et terrorisés par les bandits pour d’autres, sont à bout de souffle. Situation préoccupante à laquelle les tenants du régime font du surplace. On ne comprend pas pourquoi les dirigeants du pays tergiversent à prendre les dispositions urgentes qui s’imposent.

Bravo !

Publié le mardi, 14 mars 2017
Après de longs moments de tergiversation, pour ne pas dire de « léthargie profonde et maladive », Iavoloha se décida enfin de limoger l’équipe défaillante au sommet de la Jirama. Il a fallu un puissant cyclone de la taille, ou presque, d’un Enawo pour venir à bout au balayage, ou plutôt à la décapitation de cette Société nationale.

L’oiseau rare !

Publié le lundi, 13 mars 2017
En vue de l’élection présidentielle de 2018, le camp de l’opposition a fait savoir qu’il présentera une candidature unique. Pour une grande nouvelle, c’en est vraiment une ! En effet, depuis que Madagascar recouvre de nouveau son indépendance en 1960, le pays n’a jamais pu voir une opposition capable d’aligner un candidat unique à toutes les élections pour la magistrature suprême du pays face à la formation majoritaire au pouvoir. Sans nul doute qu’il s’agit d’une grande première à Madagascar. Soit dit en passant que la Grande île n’a jamais pu réaliser à son compte une alternance démocratique acceptée et…

Vils profiteurs

Publié le dimanche, 12 mars 2017
Il n’est pire dans la mentalité des Malagasy que de devoir assister au geste de certaines personnes malintentionnées qui tentent de profiter le moment de deuil des autres pour soutirer quelques intérêts que ce soit (« manararao-paty »). « Le malheur des uns fait le bonheur des autres ! », dit-on.Le commun des mortels perd le nord. D’un côté, les épreuves inhumaines causées par le passage de ce terrible et impitoyable cyclone, Enawo, enfoncent davantage la population dans une douleur insurmontable. Depuis Géralda, cette autre calamité du milieu des années 90, Enawo figurait parmi les catastrophiques. Le bilan en pertes…

Enième fois !

Publié le vendredi, 10 mars 2017
Madagascar subit, en ce moment, les effets pervers des turbulences atmosphérique et climatique les plus dangereuses. Le cyclone Enawo qui s’est transformé en dépression tropicale, en cours de route, traversa le pays du Nord au Sud et fit des ravages incalculables. En effet, d’Antalaha à Ambovombe, des vents violents suivis par des pluies abondantes balayèrent tout sur leur passage. Les dégâts en vies humaines et matériels sont énormes. Des infrastructures de base telles que les écoles, les bâtiments administratifs et sanitaires, les petits barrages ou les digues de protection des rizières, ont été dévastées.

Fil infos

  • Week-end de Pâques - 1 mort, plus de 80 consultations
  • Port et détention illégale d’armes - Arrestation d’une ancienne députée
  • Couple présidentiel à Antanifotsy - Une fête pascale sous le signe de la générosité et de la simplicité !
  • Toamasina - 40 kg d’héroïne saisis sur la route nationale 5
  • Décentralisation effective et suppression du Sénat - Andry Rajoelina demande l’avis du peuple
  • Ville de Toamasina - A la merci des émanations gazeuses suffocantes
  • Concours ENMG - D'autres têtes risquent de tomber
  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés

La Une

Editorial

  • Retour sur terre
    La petite semaine de ferveur de Pâques prend déjà fin. Après avoir été « dans les nuages », on redescend sur terre. Les choses sérieuses attendent. Malgré que les célébrations des fêtes de Pâques n’atteignent pas le degré d’exultation de celles de Noël, elles ont quand même réussi à remplir leur contrat. Eglises et temples ont été pris d’assaut et les … affaires des commerçants, tout gabarit confondu, n’en déméritent pas. Normalement, les réjouissances de Pâques devraient revêtir une importance capitale parmi les chrétiens du fait qu’elles sont les seules fêtes inscrites et recommandées par Dieu dans les Saintes Ecritures judéo-chrétiennes ou la Bible. Les seuls « Jours de réjouissances » où chrétiens et juifs (judaïsme) célèbrent ensemble, à leur manière chacun, ces « andro firavoravoana ». Par contre, les célébrations de Noël, telles qu’on assiste dans les temples et églises, sont pour la plupart de pures inventions dans l’imaginaire des hommes. La Bible n’a jamais…

A bout portant

AutoDiff