Editorial

Après la mort !

Publié le mardi, 04 juillet 2017
Un terrible attentat, faisant état des dizaines de victimes, frappait le quartier diplomatique, un site hyper sécurisé de Kaboul, la Capitale afghane. Les Talibans démontrent, une fois de plus, par cette énième attaque, qu’en dépit de la présence des forces étrangères et de leurs supposées déroutes, ils n’ont rien perdu de leurs forces de frappe.La population afghane, lasse de vivre dans l’angoisse, manifestait ses profondes inquiétudes et ses mécontentements vis-à-vis des Forces de l’ordre, des principaux responsables politiques dont le Président de la République et son Premier ministre.

Machine arrière

Publié le lundi, 03 juillet 2017
Et le pays recule ! Tel un engin qui ne peut plus avancer ou remonter la pente et se voit condamné à faire machine arrière. C’est la caricature d’un taxi-brousse plein à craquer, sur une pente dangereuse, dont le moteur fait faux bond tandis que le frein lâche et le conducteur, avec tous les passagers à bord, ne sait plus comment faire. Le véhicule fait marche arrière et va finir sa course folle au fond du ravin. Un « atterrissage » dramatique qui coûtera la vie à plusieurs personnes.

Poste vacant

Publié le dimanche, 02 juillet 2017
L’opposition malagasy cherche, désespérément, un chef. Un  introuvable leader ! Un « gisa mainty » probablement  inexistant, du moins, jusqu’à présent ! La Constitution de la Quatrième République  stipule dans son art. 78, alinéa 2 que : « L’opposition a droit à un poste de vice-président et préside au moins l’une des commissions. » Cet article est valable ou applicable pour les deux Chambres du Parlement (Assemblée nationale et Sénat). L’existence officielle de l’opposition est, ainsi, recommandée par la Loi fondamentale.

Peur bleue

Publié le vendredi, 30 juin 2017
« Sentiment de forte inquiétude en présence ou à la pensée d’un danger ou d’une menace… ». Si telle est la définition, selon Larousse, du terme « peur », tandis que la peur bleue est la « peur très vive », selon toujours ce « dico » de référence. 

L’exemplarité

Publié le jeudi, 29 juin 2017
  Emmanuel Macron, dès son accession au pouvoir, prit pour mot d’ordre : l’« exemplarité ». Une empreinte qu’il voudrait coller à son image et un style de gouvernance qu’il entendrait appliquer. Le numéro deux de l’Exécutif, Edouard Philippe, le  Premier ministre, en marge de la victoire écrasante de la République en marche (Rem), aux dernières Législatives, abonda dans ce sens. Ses premiers mots pour aborder l’exploit furent, entre autres, l’exemplarité.

A l’infini !

Publié le mercredi, 28 juin 2017
Le retour sur terre est particulièrement plus rude pour les tenants du pouvoir. Après deux ou trois jours de « voyage » dans les nuages, l’atterrissage s’apparente à un « crash ». Les dirigeants du pays ne sont guère sortis de l’auberge. Pris en tenaille entre l’incapacité dont ils font montre à traiter, comme il se doit, les différents « dossiers » chauds, à caractère à la fois politique  et technique et la détermination ou le « jusqu’au-boutisme » des grévistes à maintenir la pression, les hauts responsables ministériels ne savent plus où mettre les pieds.

Fil infos

  • Tagnamaro - Une belle économie pour la caisse publique
  • Politique Générale de l’Etat - Un milliard d’ariary pour chaque région
  • SPAT Toamasina - Le DG victime de dénigrements
  • Trafic de bois précieux - Les parlementaires avertis !
  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va

La Une

Editorial

  • Vivement aux urnes
    La date du scrutin des Communales et des Municipales est enfin publiée ! Sur proposition de la CENI, en début de semaine, le Gouvernement décida de convoquer les électeurs aux élections des maires et les conseillers municipaux ou communaux pour le 27 novembre 2019. Ainsi, le Conseil du Gouvernement mit fin à une attente qui n’a que trop duré.  Le décret portant convocation des électeurs fait état aussi du calendrier du processus électoral. La date d’ouverture du dépôt de candidature auprès de l’Organe de vérification et d’enregistrement de candidatures (OVEC) débute le jeudi 29 août prochain, et cela, jusqu’au 12 septembre. La CENI et ses démembrements auront jusqu’au 28 septembre, soit 60 jours avant le scrutin, pour fixer la liste définitive des « concurrents » ainsi que la fixation des bureaux de vote. Après quoi la campagne électorale pourra démarrer, et cela, à partir du 5 novembre à 6 h du matin jusqu’au…

A bout portant

AutoDiff