Nos archives web

La recrudescence du phénomène de vindictes populaires qui gagne du terrain dans le pays suscite des réactions de toute part. Si le Premier ministre Mahafaly Olivier Solonandrasana s’est contenté avant-hier d’annoncer l’application de sanctions contre les responsables des vindictes populaires, l’ancien Président Marc Ravalomanana a, pour sa part, appelé le régime à faire preuve de fermeté par l’application de mesures strictes.

La soif de pouvoir serait-elle montée à la tête des responsables locaux au sein du comité d’organisation du Sommet de la Francophonie? La question se pose sérieusement en constatant que, à quelques jours de cet événement, certains d’entre eux se croient être dans la peau des hautes personnalités étatiques, bénéficiant de prérogatives de puissance publique notamment lorsqu’ils circulent dans les rues de la Capitale.

Lettres mortes

Publié le mercredi, 09 novembre 2016

La puissance d’un mot, d’une lettre se définit par le fait qu’il parvienne à traverser le temps et l’espace, qu’il résiste aux effets pervers des « érosions différentielles ». Dans ce cas, on n’hésite pas à dire que le mot ou la lettre, en question, est vivant ou vivante. Alors, elle, la lettre, garde sa noblesse et rend hommage à celui qui la respecte. Il est, toujours, un grand honneur et un vif plaisir d’avoir affaire à quelqu’un qui tient sa parole ou qui respecte ses lettres d’engagement.

Lors d’un « Tedx Talk » intitulé « Think net positive » à l’Université de Stirling, la directrice du « Biodiversity Initiative Forest Trends » et du « Business & Biodiversity Offsets Program », Kerry Ten Kate, a exposé la meilleure façon de concilier les projets d’investissement potentiellement préjudiciables avec la conservation de la biodiversité.

Les examens de recrutement au sein de la Direction générale du Trésor, prévus se dérouler les 10 et 11 novembre prochains, sont reportés les 25 et 26 janvier 2017. « Des logiciels de traitement et de correction des données nécessitent encore d’amélioration pour garantir la transparence et la fiabilité des résultats », souligne le directeur général du Trésor, Pierre Jean-Feno.

Le Centre d’études diplomatiques et stratégiques (Ceds) a pour objectif de contribuer au développement de Madagascar dans le cadre du renforcement des capacités nationales. Il permet aux cadres supérieurs de la fonction publique malgache et ceux du secteur privé de perfectionner leur connaissance en relations internationales sur les plans diplomatiques, économiques, commerciaux, juridiques.

« Tafita » évoque la réussite. La banque Bni Madagascar et les assurances Saham proposent aux parents l’assurance éducation « Tafita » pour assurer l’avenir des enfants. Il s’agit d’un capital qui vise à financer les études supérieures ou les épargnes des enfants en vue du démarrage d’activité professionnelle.

Alors qu’aucun juge ne s’est encore prononcé dessus, le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier, devant la presse, a évoqué des dessous politiques derrière la série de violences et de vindictes populaires qui ont secoué le pays dernièrement. Lui de citer particulièrement les émeutes de Mampikony, samedi dernier. Interrogé au cours d’une conférence de presse dans ses bureaux à Mahazoarivo, hier en fin de matinée, le chef du Gouvernement est revenu sur cet épisode.

Plus besoin de se déplacer à Toamasina. Les affiliés de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnaps) de la Région d’Analanjirofo peuvent désormais traiter leurs dossiers dans la Délégation régionale à Fenérive-Est. En fait, une antenne de la Caisse y a été implantée en 1997, au service des assujettis de 3 Districts, à savoir Soanierana Ivongo, Vavatenina et Fénérive-Est.

Les nouvelles taxes inscrites dans ce projet de loi de Finances 2017 agitent les réseaux sociaux et l’opinion malagasy en général depuis quelques jours. Certains observateurs crient au matraquage fiscal. Le texte prévoit notamment la taxe de résidence pour le développement auprès de la Commune ou encore la taxe de protection civile.

Fil infos

  • Braquage chez Accès Banque - Coup de filet sur les présumés auteurs principaux
  • Industrie sucrière de Brickaville - Andry Rajoelina siffle la fin des conflits
  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes
  • Guy Maxime Ralaiseheno - « Un changement se base sur une pratique politique saine de tous »
  • Vente de la Résidence de Madagascar à New-York - La sulfureuse affaire refait surface
  • Ministères et institutions publiques - Les factures impayées de la JIRAMA ne seront plus acceptées
  • Grands travaux pour l'Emergence de Madagascar - Tous les feux sont au vert !
  • Protection des zébus - Les puces électroniques opérationnelles

La Une

Recherche par date

« May 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Editorial

  • Coup de pouce inespéré !
    Le Président de la République, Rajoelina Andry Nirina, procéda au démarrage officiel du projet « Fihariana » au Carlton Madagascar le samedi 18 mai 2019.Chance inattendue ! Les jeunes désirant de se lancer dans le monde des affaires mais dépourvus de moyens suffisants peuvent tenter leur chance, apparemment inattendue, à travers ce projet présidentiel. Le pays regorge de jeunes potentiels en entrepreneuriat mais souvent ils se trouvent bloqués par l’absence de moyens matériels à leur disposition surtout les apports financiers. Désormais, la porte s’ouvre. Une chance inouïe, à plus forte raison, une opportunité inattendue ! Le Chef de l’Etat, un jeune acteur de la vie nationale qui traversait toutes les étapes de la difficulté pour parvenir là où il est présentement, veut sincèrement offrir toutes les chances aux jeunes concitoyens de réaliser leur rêve. Il s’agit d’un vœu que Rajoelina se caressait dans son for intérieur depuis toujours. L’Etat dont il dirige entend jouer…

A bout portant

AutoDiff