Nos archives web

De l’hébétude !

Publié le vendredi, 21 avril 2017

La semaine s’achève. La quinzaine, à partir du dimanche 9 avril, date à laquelle la célèbre conseillère fut interpellée, se referme. Une quinzaine agitée et tumultueuse, très riche en rebondissements mais qui se termine en queue de poisson, comme si de rien n’était ! Alors qu’on s’attendait à une reprise en main sérieuse et radicale des affaires nationales par celui à qui revient la charge suprême de la destinée du pays, on n’a eu droit qu’à un coup d’éclat.

Les attaques à l’encontre des magistrats font grincer des dents. Le bureau national du Syndicat des magistrats de Madagascar (Smm) a dénoncé lors d’une conférence de presse, à l’issue de leur assemblée générale extraordinaire (Age), hier dans le début de l’après-midi, des menaces formulées contre certains de leurs membres.

L’ « Aloalo » est une culture mahafaly. C’est un ensemble des pièces de bois sculptées surmontant les tombeaux dans le sud de Madagascar. Cette Région est composée de quatre Etats, à savoir Menarandra, Linta, Sakatovo, et Onilahy.

Challenge. Le nouveau Conseil d’administration du Syndicat des industries de Madagascar (Sim) et ses 84 industries membres attendent avec impatience la soumission de la Loi pour le développement de l’industrie à Madagascar (Ldim) qui devrait avoir lieu lors de la session ordinaire au deuxième semestre de cette année. Il s’agit d’un grand défi, d’après les explications de Fredy Rajaonera, président du Sim, avant-hier à Anosy, car cette loi est la clé pour faciliter la construction et le développement des industries malagasy dans la Grande île.

La Bfv-Société générale (Bfv-Sg) bénéficie de la diversité de ses métiers, ses clients, ainsi que de l’engagement de ses collaborateurs. La banque a enregistré une croissance de 13 % de ses encours de crédit et de dépôt, ce qui lui a permis d’accroître ses revenus de 9 % hors éléments exceptionnels. Ces performances ont été confortées par une bonne maîtrise de ses coûts de gestion et celle des risques.

Alors que l’affaire Claudine Razaimamonjy est en train de prendre une proportion importante au niveau national comme international, le Président de la République Hery Rajaonarimampianina n’a pas trouvé mieux que de se positionner en tant que « Ray aman-dreny ». Interrogé par la presse en marge de l’inauguration de l’Epp d’Andrefan’Ambohijanahary hier, le Chef de l’Etat prétend vouloir se placer au-dessus de la mêlée. Se placer en « Ray aman-dreny » ne devrait pourtant pas empêcher le Chef de l’Etat de faire appliquer la loi puisque le « claudine gate » implique un détournement de plusieurs milliards d’ariary
de derniers publics. Les membres de la société civile malagasy comme ceux de la communauté internationale ne demandent pas plus que l’application de l’Etat de droit et la justice pour tous. Une promesse que le numéro « un » d’Iavoloha a solennellement fait devant les 22 millions de Malgaches lors de son investiture, il y a 3 ans de cela.  

A bout portant du 21 avril 2017

Publié le jeudi, 20 avril 2017

Education - Filatex au chevet des élèves…

Publié le jeudi, 20 avril 2017

Une nouvelle réhabilitation à l’endroit de l’Ecole primaire publique (Epp)  d’Andrefan’Ambohijanahary. Engagé, considérablement dans le domaine éducatif, le groupe Filatex s’est fait plaisir de renouveler les bâtiments de cet établissement public.

Sit-in devant l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (Hjra). Les centaines d’internes des hôpitaux exerçant à Antananarivo se sont donné rendez-vous dès la matinée d’hier à Anosy pour exprimer leur ras-le-bol. Une manifestation due au non-paiement de 6 mois d’indemnités.

Renforcement de la sécurité. Dans un contexte d’amélioration continue de qualité et de sûreté, l’Association Phenix fait bénéficier des formations sur la sûreté-incendie à des entreprises et industries malagasy. Cela dans l’objectif de sécuriser l’ensemble de la ville au niveau de la lutte anti-incendie.

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

La Une

Recherche par date

« August 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff