Conforme à l’agenda. Après 8 mois de travaux,  « Ravinala Airports » a bien évolué dans le projet de construction du nouveau terminal international à Ivato. Effectivement, aujourd’hui, 25 % des travaux prévus sont déjà achevés. Après la fondation, les constructeurs entament actuellement la mise en place des charpentes métalliques indispensables pour la construction du nouvel aéroport. La construction du premier étage du bâtiment est également en cours. 

En parallèle à cela, les ouvriers s’occupent également des travaux au niveau du tarmac II, la surface dédiée à la circulation et au stationnement des avions, et la construction de la rotonde prévue pour supporter les passerelles du futur terminal. Pour la piste d’Ivato, les travaux ne débuteront qu’en fin mars - début avril, mais les différentes organisations au préalable ont déjà été anticipées. 

Publié dans Economie

Pour la 9ème fois, les  partisans de la Révolution Orange commémoreront la date du 07 février 2009. Une date destinée à honorer la mémoire des victimes du carnage ayant fait des dizaines de morts devant le palais d’Ambohitsorohitra. Durant les commémorations passées, les hostilités politiques entre les membres de l’association des victimes du 07 février (Av7) étaient à leur summum. L’on avait même assisté à la menace de confrontation entre une aile pro – régime et une aile pro – Mapar. Cette année, la commémoration pourrait devenir plus calme. Toutefois, beaucoup se demandent de ce qu’il en est de la suite de cette affaire. Cette fois – ci, la commémoration coïncide avec la relance des condamnations de Marc Ravalomanana par rapport à cette fusillade meurtrière qui a coûté la vie à plusieurs dizaines de manifestants. Joint par téléphone, Boana Jean Pierre, qui dirige une aile de l’association des vicitmes du 7 février (Av7) insiste sur l’application immédiate des peines à l’encontre de l’ancien président Marc Ravalomanana. « Nous réclamons que sa condamnation judiciaire soit appliquée de manière effective », soutient – il. Perçue comme étant acquis à  la cause du régime Hvm, Boana Jean Pierre affirme qu’il n’a rien contre les dirigeants. Récemment, le leader de l’Av7 a même fait une manifestation à Antaninarenina pour demander au président Hery Rajaonarimampianina d’appliquer les peines contre le locataire de Faravohitra. 

Publié dans Politique

Publié mercredi, l’“Indice sur l’Etat de droit 2017-2018” de « World justice project » place Madagascar au 98è rang dans un classement de 113 pays.  D’après le classement, Madagascar a perdu huit places pour sa performance globale en matière d’Etat de droit, passant de 90 dans l’Indice 2016 à 98 sur 113 pays dans la dernière édition. Il s’agit de la plus forte baisse dans le classement. Cet indice de Wjp mesure, pour rappel, l’adhésion à l’Etat de droit dans 113 pays du monde, à partir de plus de 110 000 enquêtes auprès de ménages et 3000 enquêtes auprès d’experts. Basé sur des domaines primaires, l’Indice sur l’Etat de droit mesure le rendement de chaque pays sur l’Etat de droit à travers huit facteurs de base. Les notes pour chaque facteur d’évaluation ne sont pas connues. Toutefois, au regard du classement de la Grande île, il semble que trois volets, en particulier, ont plombé le classement de Madagascar. Il s’agit notamment de l’absence de corruption dans laquelle Madagascar est situé au 107è rang sur  113 pays classés. En matière d’application des règlements, la Grande île se classe au 108è rang tandis que sur le plan de la justice civile, elle se retrouve à la 101è place. 

Publié dans Politique
lundi, 05 février 2018

Sommet de la duperie 

 Du 22 au 29 janvier 2018 s’était tenue, à Addis-Abeba (Ethiopie), la 30ème session ordinaire du Sommet de l’Union africaine (Ua) dont le thème choisi fut « vaincre la corruption ». Les Chefs d’Etat et de Gouvernement réunis dans la Capitale éthiopienne, siège de l’Ua, s’engageaient unanimement à l’« assaut de la corruption ». Selon les différentes études des Organismes internationaux sur l’économie de l’Afrique, la corruption fait perdre des sommes colossales. Mme Vera Songwe, secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (Cea) affirme que la corruption détruit le quart de produit intérieur brut (Pib) du Continent. Akinwmi Adesina, président de la Banque africaine de développement (Bad), précise qu’elle (la corruption) est à l’origine du gap de 148 milliards de dollars. Tandis que les flux financiers illicites (Ffi), autre aspect de la corruption, font fuir à l’extérieur des sommes inouïes de l’ordre de 50 à 80 milliards de dollars. Rien que ces quelques chiffres qui ne sont que la partie visible l’iceberg, suffisent à indiquer de façon exacte la ruine provoquée par ce mal qui a, apparemment, encore de beaux jours devant lui. Evidemment, la corruption constitue la cause principale de la pauvreté en Afrique. 

Publié dans Editorial
lundi, 05 février 2018

La Une du 06 février 2018

Publié dans La Une

Le conflit entre la Commune d’urbaine d’Antananarivo (Cua) et le ministère auprès de la Présidence chargé des Projets présidentiels (M2pate) est loin d’être terminé. Si l’affaire concernant la construction des pavillons à l’Esplanade à Analakely n’est pas encore résolue, en voilà une autre. Récemment, le M2pate a réalisé un projet d’aménagement de la ville d’Antananarivo à travers la construction de jardins et d’espaces publics. Face à cette situation, la Cua, à travers ses conseillers municipaux et les parlementaires élus dans la ville d’Antananarivo, a effectué une déclaration. Elle a demandé de cesser cet acte d’intimidation de la part de ce département ministériel. Ce dernier a clôturé des terrains appartenant à la Cua, d’après le communiqué et démoli des infrastructures qui sont récemment construites par la Cua. Et ce, sans l’autorisation du Conseil municipal. Ainsi, une source de revenus de 2 milliards d’ariary a été retirée de la caisse de la Cua.

Publié dans Société

Quatre jours après le rapt du patron de l’entreprise Scim à Toamasina, en l’occurrence le Français Akyl Cassam Chenaï, les évènements s’accélèrent brusquement. Une dernière nouvelle provenant de la cité portuaire de l’Est parle de l’arrestation de 8 suspects, hier.  Ces arrestations font suite à la pression du Collectif des Français d’origine indienne de Madagascar (Cfoim), profondément choqué par la situation et l’inertie de l’Etat malagasy. Elles seraient également la suite logique de l’intervention d’une équipe de la Police, l’Unité spéciale d’intervention (Usi) baptisée « Saka mainty », spécialement dépêchée de la Capitale pour ouvrir l’enquête sur cet enlèvement, l’énième du genre durant ces six dernières années. Ces policiers ont débarqué à Toamasina depuis le dimanche 4 février.  Ils obtiendront l’appui de leurs homologues de la Gendarmerie. Une source sur place indique que l’Usi a mené une campagne de perquisition et de fouille intense dimanche soir dans tout le quartier d’Andranomadio où la plupart de suspects ont été d’ailleurs arrêtés. 

Publié dans Société

Fil infos

  • Jeter de l’argent par la fenêtre - Une nouvelle récidive du régime ce samedi
  • Andry Rajoelina au forum de l'IEM - « Remplacer le fatalisme par l'optimisme »
  • Atteinte à la sûreté de l’Etat - Rasoamaromaka sort libre de son audition
  • Initiative pour l’Emergence de Madagascar - Plus de 2000 participants au forum international
  • Condamnation de l'écologiste Raleva - Un « chef d'accusation ridicule », selon Amnesty international
  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar

La Une

Recherche par date

« February 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        

Editorial

  • Les incorruptibles
    Brian De Palma, le célèbre réalisateur américain, mit jour en 1987, le légendaire film « The untouchables » et adapté sur l'écran français « Les incorruptibles ». Interprété sur le plateau par des acteurs mythiques tels, entre autres, Kevin Costner, Sean Connery ou Robert De Niro, Andy Garcia, le film rencontra un immense succès à travers le monde. En gros, c'est l'histoire de la traque du…charismatique mafieux « Al Capone » durant les années trente, à Chicago. Pour venir à bout de sa mission, l'agent Eliot Ness (Kevin Costner), dut recourir au service des hommes répondant aux critères  de sa trempe, à savoir, intraitables et surtout  incorruptibles (untouchables).

A bout portant

AutoDiff