Les éléments du Commissariat ont intercepté des armes vendredi matin dernier à un barrage routier à la sortie de la ville, sur la Nationale 6, à Ambanja. En effet, le contrôle sur un véhicule qui a transporté deux suspects, a permis aux policiers de confisquer les trois armes à feu que les deux hommes avaient sur eux. Il s'agit d'un fusil de fabrication russe ainsi que deux revolvers de fabrication locale. Les deux passeurs d'armes ont envisagé de rejoindre Sambava en voiture.

Publié dans Société
mercredi, 01 mai 2019

Juste revalorisation

A Mahamasina, ce dimanche 28 avril, lieu mythique des grands rendez-vous, le Président de la République Rajoelina Andry Nirina annonçait lors de son historique intervention, des mesures hautement importantes, entre autres, la révision à la hausse du salaire du secteur privé. En effet, le salaire minimum des travailleurs, ouvriers et salariés confondus, fixé à 168.000 ariary, sera revu pour atteindre la barre de 200.000 ar. Rajoelina a pris un engagement de batailler auprès du patronat. De toute évidence, la « bataille » sera âpre pour la simple raison que les chefs d'entreprise rejetteront toute option de hausse de rémunération pour des raisons que l'on sait déjà. Du côté du Chef de l'Etat, un dirigeant profondément sensible à la tourmente des concitoyens, il s'agit d'une juste revalorisation. Combien de fois n'avait-il pas répété qu'il regrette de voir les petits travailleurs malagasy touchant un minimum de salaire de 168.000 ar. « C'est trop bas. Il ne permet pas à une famille de vivre »,  rajoutait-il pour enfoncer le clou !

Publié dans Editorial

De plus en plus populaire. La grande marque italienne « Vitality’s », de renommée internationale, commence à être connue à Madagascar. Ainsi, moins d’un an après son lancement officiel l’année dernière, cette marque est déjà très prisée. Effectivement, réservée aux professionnels de la coiffure, la gamme de produits « Vitality’s » commence à séduire de plus en plus de salons de coiffure dans le pays. Pour répondre favorablement à cette demande, Bellezza Diffusion, représentant exclusif de la marque dans la Grande île, organisera la semaine prochaine une formation pour les professionnels utilisant déjà tous les produits « Vitality’s ».  L’idée étant de leur permettre d’exploiter tout le potentiel des produits de cette marque italienne.

Publié dans Economie

Un droit mal respecté. L'affiliation à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNaPS) devrait être obligatoire pour les employés du secteur privé,  régis par le Code du travail et celui maritime. La réalité est tout autre à Madagascar, où le taux de couverture sociale ne dépasse pas encore les 15 %. Cette situation s'explique par le non respect de l'obligation des employeurs ou encore la méconnaissance des travailleurs quant à leurs droits sociaux. Les affiliés de la Caisse bénéficient pourtant de divers avantages, dès la grossesse jusqu'à la retraite.

Publié dans Dossier

Tout au long de son histoire, le jazz est un moteur de transformation sociale positive et l’est encore aujourd’hui. C’est pourquoi l’UNESCO a créé  la journée  internationale du jazz. Depuis ses origines enracinées  dans l’esclavage, cette musique  a  fait  entendre sa voix  passionnée contre toutes les formes d’oppression. Elle est une langue de liberté qui parle au cœur de toutes des cultures. Tels sont les mots d’Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO de 2009 à 2017. A noter que Madagascar célèbre ladite journée depuis 2012. Cette année, la célébration est placée sous le thème « Jazz, femmes et développement ».

Publié dans Culture

Sabotage politique ? Telle est la question que se posent actuellement les propriétaires d'un terrain de 304 ha de riziculture, faisant l'objet de vol et pillage à Tanandava Ankililoaky, District Toliara II. En effet, un groupe d'individus n'hésite pas à voler directement la production rizicole sur cette étendue de terrain qui est pourtant la propriété de particuliers. Ces derniers ne savent plus à quel saint se vouer car malgré la plainte déposée auprès de l'Organe mixte de conception (OMC) au niveau local, les personnes interpellées dans cette affaire ont toutes été libérées. Pourtant, des arrestations ont déjà eu lieu et ce à trois reprises. La dernière fois, 23 individus ont été appréhendés mais ont tous été relâchés après avoir fait l'objet d'un simple interrogatoire. Une situation qui laisserait fortement penser à une certaine forme de corruption.

Publié dans Politique

Un autre « velirano » concrétisé. Comme le candidat Andry Rajoelina l'avait promis durant la campagne électorale pour la présidentielle, le salaire minimum dans le secteur privé sera porté à 200.000 ariary, s'il était de 168.000 ariary auparavant. La nouvelle de cette hausse de 18% est tombée à l'issue d'une rencontre tripartite entre le Président de la République Andry Rajoelina, les représentants du patronat malagasy et les syndicats des travailleurs. L'objectif de la rencontre étant de trouver un terrain d'entente et d'apporter des solutions pour améliorer les conditions de travail des salariés, de donner une assurance aux investisseurs par rapport au projet d'industrialisation à outrance prévu dans l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar et d'améliorer l'environnement entrepreneurial au pays, précise un communiqué de la direction des relations publiques au niveau de la Présidence de Madagascar. Cette hausse du salaire minimum est l'un des engagements phares du récent Chef de l'Etat malagasy.

Publié dans Politique

C'était avec une pointe d'ironie que le Président Andry Rajoelina, dimanche dernier, a décrit l'attitude de ses détracteurs. Le locataire d'Iavoloha de dénoncer, en effet, que ces derniers ne trouvent rien de mieux à faire que de critiquer toutes ses initiatives, que celles-ci aillent ou non dans le sens de leur souhait. « Si vous êtes debout, ils (les opposants) de dire pourquoi ne pas s'asseoir, si vous êtes assis, ils vous critiquent de ne pas être debout », avait fait remarquer le Chef de l'Etat à cette occasion.

Publié dans Politique
mercredi, 01 mai 2019

La UNE du 02 mai 2019

Publié dans La Une

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Recherche par date

« May 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff