Politique

Si la Haute Cour constitutionnelle n'a pas osé déchoir le très contesté chef de l'État, le rappel à l'ordre qu'elle lui a signifié a ouvert de facto la course à sa succession. Et la nomination, lundi 4 juin, de Christian Ntsay au poste de Premier ministre ne change rien au parfum de fin de règne qui flotte sur Antananarivo. Hery Rajaonarimampianina est bien victime d'un « coup d'État ». Pas militaire, comme le furent certains de ses prédécesseurs, et encore moins populaire, contrairement à ce que le président malgache avait un peu vite affirmé, au soir du 22 avril, quand…
« Il faut laisser le gouvernement travailler », a assuré Christian Ntsay, hier, 48 heures après la nomination des membres de son gouvernement. Pour le nouveau numéro deux de l’Exécutif,  il ne faut pas préjuger de l’efficacité de la nouvelle formation gouvernementale. Au cours d’une interview en marge de la visite de courtoisie de l’Ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar Antonio Sanchez Benedito, hier au Palais de Mahazoarivo, le locataire  des lieux a demandé de la patience et de la confiance face aux critiques qui frappent son gouvernement. 

Non à Riana Andriamandavy VII - Forte mobilisation des journalistes

Publié le mercredi, 13 juin 2018
« Ni Riana Andriamandavy VII, ni Rolly Mercia », pouvait - on entendre de la bouche des journalistes qui se sont donné rendez - vous hier après - midi devant la stèle de l'Ordre des Journalistes à Soarano. 48 heures après la nomination du nouveau ministre de la Communication, Riana Andriamandavy VII, la mobilisation des professionnels du milieu médiatique commence, sans distinction de ligne éditoriale.
Dans une déclaration relayée par son porte – parole, le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres salue la formation du  nouveau gouvernement à Madagascar et la récente nomination de Christian Ntsay au poste de Premier ministre, conformément à la décision du 25 mai de la Haute Cour Constitutionnelle. Et de féliciter « les efforts (…) des acteurs politiques malgaches pour parvenir à un compromis dans l'intérêt du peuple de Madagascar ». Sur cette lancée, le numéro un des Nations Unies appelle tous les acteurs politiques à renforcer le dialogue pour « consolider les acquis en matière de consolidation de la paix et…
Au lendemain de la passation de service entre le nouveau Premier ministre, Ntsay Christian et l’ancien, Mahafaly Solonandrasana Olivier, le public est mis au parfum de la gabegie régnante au quotidien à la Primature. Il s’agit du nombre de personnes gravitant autour de l’ancien Premier ministre et qualifiées de conseillers ou chargés de mission. Alors que le pays venait de sortir d’une crise de cinq années et le leitmotiv devrait être restriction budgétaire, Mahafaly Olivier Solonandrasana, s’était permis le luxe  durant ces deux années au poste de Premier ministre de dépenser autant de fonds publics pour entretenir ses collaborateurs. Dès…

Sortie de crise définitive - Place aux élections

Publié le mardi, 12 juin 2018
Après de rudes marchandages et d'intenses tractations en haut lieu, le nouveau Gouvernement est désormais en place. Outre les urgences telles que la lutte contre la sécurité, ce Gouvernement où cohabitent les entités politiques est particulièrement attendu sur un point en particulier, celui de l'élection présidentielle anticipée. 
Au sein de la profession, la nomination du sénateur Riana Andriamandavy VII au poste de ministre de la Communication n'est rien d'autres  qu'une provocation à l'endroit des journalistes. L'homme n'a en effet, ni l'expérience, ni les compétences encore moins la vocation à occuper cette fonction. Ce n'est guère flatteur pour l'intéressé, mais tout se passe comme si on avait choisi le plus médiocre et le plus inadapté des candidatures pour ce ministère pourtant de premier plan. S'il était habité ne serait-ce qu'un minimum de bon sens, ce caméléon politique ferait mieux cette fois-ci de décliner l'offre qui lui a été…

Fil infos

  • Permis biométrique - Mahafaly Olivier doit répondre de l’arnaque du siècle
  • Calendrier électoral - Le Premier ministre entretient le flou
  • Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary
  • Vie politique - Qui a peur des élections ?
  • Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?
  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »

Editorial

  • Problème d'éthique !
    En 15 +2 jours de la nomination du Premier ministre de consensus (PMC), la situation politique malagasy n'a rien évolué. Nommé le 4 juin 2018, Ntsay Christian n'est pas encore sorti de l'auberge. En dix jours d'existence, le Gouvernement tente, tant bien que mal, de démarrer.Sur la Place du 13 mai, la tension ne baisse pas.

A bout portant

AutoDiff