Société

A compter de ce jour, l’auteur du forfait innommable, un planton au sein d’une école d’expression française, ne devrait plus vraiment connaître la paix.  Le suspect, qui n’est autre que le beau-père de la victime, a violenté sa belle-fille, une fillette d’à peine 18 mois. Face à cette situation que les médecins de l’hôpital Hjra ont qualifié d’inadmissible et d’intolérable,  ces derniers ont décidé de porter plainte, aussi bien contre le beau-père de l’enfant, mais aussi contre sa mère pour maltraitance et non assistance à personne en danger.
Pas d’explication. Seules la Commune urbaine d’Antananarivo (Cua) ainsi que l’Association des taxis-ville se sont exprimées durant ces deux semaines. Suite à la mésentente entre ces deux parties sur le remplacement de la lanterne des taxis, les Tananariviens, notamment les chauffeurs  de taxi et les clients attendent une explication de la part du promoteur en question. 
Opérationnelle d’ici 9 mois. Les travaux de construction de la nouvelle gare routière implantée à Andohatapenaka avancent, grâce au partenariat public-privé (3p). La compagnie « Total » se charge du financement de tous les travaux, lequel s’élève jusqu’à 6 milliards d’ariary. Parmi les infrastructures à mettre en place au sein de cet espace de 4ha figurent des parkings pour les zones régionale et nationale, des arrêts bus desservant cet axe Ivato-Ambohidratrimo ainsi qu’une station service appartenant à cette compagnie pétrolière. D’ailleurs, celle-ci va y implanter sa plus grande infrastructure à Madagascar, sans parler d’un projet innovant mettant en relief l’énergie…
Une maison traditionnelle, située au second plan par rapport à la rue principale,  a pris feu hier  à Ambondrona. Le sinistre est survenu vers le milieu de la matinée, hier. Deux enfants, une fillette de 3 ans et un petit garçon de 4 ans, se trouvaient encore à l’intérieur lorsque l’incendie a éclaté à l’étage supérieur qu’ils occupent avec leur maman. Une chance pour ces petits à un moment où les badauds ont cru le pire, pensant les perdre dans des circonstances efferoyables. Leur voisine de palier qui habite le niveau situé en bas de celui où logent les victimes,…
Une nécessité des grands travaux de réparation. Les infrastructures routières à Antananarivo se détériorent, les routes sont abîmées. Les rues de la Capitale deviennent de plus en plus impraticables. Les divers endroits concernés sont ceux qui agglomèrent de nombreuses populations,
  Alors que l’opinion a cru que durant Pâques, ses ravisseurs auraient la clémence de relâcher le jeune Firoze Nourbhay (16 ans), la situation est loin encore de connaître un dénouement heureux. La victime, de nationalité française, demeure toujours donc entre leurs mains, du moins à ce qu’une source policière l’a fait savoir, hier.
Entrée gratuite pour les enfants, 500 ariary pour les adultes. Le Palais de Manjakamiadana attire de plus en plus de monde, notamment durant la période festive. C’est le cas hier, où pas moins d’un millier de personnes s’y sont ruées depuis la matinée et même dans l’après-midi.

Fil infos

  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs
  • Représentations extérieures de Madagascar - 18 postes d'ambassadeur, trois représentants permanents, trois consulats généraux  à pourvoir
  • Tagnamaro - Une belle économie pour la caisse publique
  • Politique Générale de l’Etat - Un milliard d’ariary pour chaque région
  • SPAT Toamasina - Le DG victime de dénigrements

La Une

Editorial

  • Ntsay, le maestro !
     Au fil des jours, des semaines et mois, Ntsay Christian se confirme de façon incontestée à son poste. Qui aurait cru que cet ancien haut fonctionnaire du Bureau international du Travail (BIT)  en poste à Antananarivo serait encore là où il est, au palais de la Primature à Mahazoarivo. Nommé le 4 juin 2018 en tant que Premier ministre de « consensus », ce natif du grand Nord, 58 ans révolus, à la surprise générale, maîtrise les arcanes de l’Administration. Normalement, prévu pour ne durer que le temps d’organiser l’élection présidentielle anticipée, Ntsay y reste toujours un an et deux mois après et contre toute attente son aura augmente imperturbablement en envergure. Le mouvement des « 73 députés pour le changement » en avril 2018 porta un coup fatal pour le régime HVM de Rajaonarimampianina Hery. Trop habitués à … taper contre tout mouvement de contestation, Rajao et ses acolytes commirent l’irréparable ce jour…

A bout portant

AutoDiff