Société

Glopôpôpy, de son vrai nom Mi-dera, dans la catégorie des candidats « découverte », est en train de bâtir une belle carrière artistique. Un tout nouvel horizon s’ouvre devant lui. Originaire d’Antsirabe, il a déjà composé quelques titres avant sa participation à l’émission « Kopi Kolé », édition 2019. Lors de sa première prestation durant le casting, il a interprété sa fameuse chanson intitulée « Glopôpôpy », laquelle a ensuite fait le buzz sur les réseaux sociaux. Dans tous les coins de rue, les petites ruelles voire dans des évènements festifs tels que les mariages, ce titre « Glopôpôpy » fait danser et excite tout le monde.…
Le directeur des examens nationaux pointé du doigt. Lors d'un point de presse hier dans son bureau, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES) sous l'égide de la Professeure Blanche Nirina Richard, a donné des explications sur la désorganisation du baccalauréat et a fait des révélations. Sans hésiter, la ministre a désigné le premier responsable, en l'occurrence le directeur des examens nationaux et qui n'est autre que  le premier responsable de l'Office du baccalauréat à Ankatso.
Au Pôle anti-corruption (PAC) des 67ha, le procès sur l’affaire de détournement de deniers publics et de faux, survenue entre novembre 2015 et avril 2017 dans la Commune rurale d’Andoharanofotsy, s’est déroulé hier. Le préjudice s’élève à 99,67 millions d’ariary, et c’est la Direction de la législation des contentieux (DLC) qui s’est constituée en partie civile. Devant la barre, l’ex -maire et ses deux co-accusés dont un responsable du service financier et un régisseur du marché local au sein de cette mairie.  Mais l’audience est totalement à refaire suite à une demande de diligence de la part des avocats, et…
Le conflit entre les commerçants et les dirigeants de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) concernant le parking d’Anosibe ne cesse de s’empirer de jour en jour. Une trentaine de personnes, dont des commerçants et leaders d’opinion contestant la construction de box au parking d’Anosibe, ont été enquêtées hier au sein de la Police de sûreté urbaine d’Antananarivo (SUT), située à Tsaralalàna. Ils sont inculpés d’être les auteurs d’un vol qui aurait lieu à cet endroit. D’après l’accusateur qui n’est autre que le dirigeant actuel de la Mairie d’Antananarivo, 800 sacs de ciment, 300 planches et d’autres matériels de construction auraient…
Des fuites de sujets d’histoire –géographie et de physique-chimie,  des retards considérables du début des épreuves, suspensions dans certains centres d’examen. C’est à cela que se résument les quatre jours d’examen du baccalauréat pour cette session 2019. L’organisation de cet examen est remise en question. L’incompétence des responsables ayant élaboré et établi depuis des mois cet examen de fin d’études secondaires est pointée du doigt. Leurs démissions sont même souhaitées par les personnes à l’affût de l’actualité.
Désordre. Les candidats auprès de plusieurs centres d’examen à Antananarivo et Toamasina ont paniqué hier. Une rumeur sur une fuite de sujets a perturbé la troisième journée de l’examen officiel du baccalauréat au niveau de ces deux ex-Provinces. « Comme à l’accoutumée, les  surveillants ont procédé calmement à l’appel ainsi qu’à la vérification de nos trousses respectives avant de franchir la salle d’examen. Une fois le sujet distribué, je me suis mis à analyser toutes les questions et à imaginer les réponses tout en écrivant dans la feuille de brouillon. Une heure s’est écoulée et tout d’un coup, les surveillants nous…
Les 12 personnes incriminées au cours de l’année dernière pour usage de faux billets de banque et d’association de malfaiteurs, ont été jugées au Pôle anti-corruption (PAC), hier. Arrêtées en octobre 2018, respectivement à Anosy et à Ankazomanga, ces individus sont accusés d’avoir voulu échanger 16 792 fausses coupures de 10 000 ariary, soit 165,12 millions d’ariary à la Banque centrale. C’est cette entité qui se constitue en partie civile et demanderesse. Les débats à l’audience étaient particulièrement longs. Dans le box des accusés figurent, entre autres un assistant parlementaire du nom de Z., une policière nommée F., un employé d’imprimerie prénommé M.,…

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff