Société

Kidnapping à Tsaratanàna - Un autre otage libéré

Publié le jeudi, 02 août 2018
Après la libération des quatre employés de la société « Kraomita malagasy » ou KRAOMA, c'est au tour d'une femme prise en otage, âgée de 30 ans, d'être relâchée par ses ravisseurs récemment à Tsaratanàna. Mais sa libération a différé de toutes les précédentes dans la mesure où c'étaient les ravisseurs eux-mêmes qui l'avaient ramenée chez elle et remettre la jeune femme entre les mains de ses proches, selon l'information. Ils s'étaient contentés d'une rançon de 5 millions d'ariary contre les 30 millions d'ariary fixés initialement.

Examens officiels - Le maintien des dates divise…

Publié le jeudi, 02 août 2018
Jour J-12. La date fixée pour la tenue de l'examen du CEPE approche à grand pas. Pourtant, bon nombre d'Ecoles primaires publiques (EPP) et de Collèges d'enseignement général (CEG) restent fermés jusqu'à maintenant, notamment ceux dans les Régions, à cause de la grève des enseignants. En fait, ces derniers refusent de reprendre leurs postes malgré les diverses déclarations faites par les leaders syndicaux d'Antananarivo. Conscients de cette situation, des responsables auprès du ministère de l'Education nationale auraient émis des propositions de report de quelques jours des dates prévues, soit le 14 août pour le CEPE et du 3 au 6…

Grève des Normaliens - Deux étudiants arrêtés

Publié le mardi, 31 juillet 2018
Rien ne va plus. Cela fait quatre jours que les étudiants de l’Ecole normale supérieure (ENS) à Ampefiloha ont effectué une grève. Depuis le début de cette semaine, ils ont renforcé leur revendication à travers une manifestation en dehors de leur campus. Hier, les affrontements se sont durcis entre manifestants et Forces de l’ordre. En conséquence, deux étudiants ont été agressés puis arrêtés. Dans la crainte de bloquer la circulation dans cette partie de la ville, les éléments de l’EMMOREG ont poussé les Normaliens à entrer dans l’enceinte de leur école. Les étudiants ont riposté par des jets de pierre.…

ENS Ampefiloha - Les étudiants en révolte

Publié le lundi, 30 juillet 2018
La tension monte. Hier vers 10 heures du matin,  des étudiants de l'Ecole Normale Supérieure Ampefiloha, réunis au sein de la Solidarité des étudiants normaliens supérieurs (SENS),  se sont retouvés pour une manifestation. Mécontents du système de l'enseignement supérieur, ils l'ont prouvé d'une manière forte sur le devant du campus. A cette occasion, une dizaine d'étudiants y ont brûlé des pneus. Cette situation a alerté les éléments des forces de l'ordre. Ainsi, afin de rétablir l'ordre, à leur manière, ces derniers ont lancé des gaz, sous forme de poudre, lacrymogènes à l'endroit des manifestants.

Grève des enseignants - Des maîtres FRAM et fonctionnaires cèdent

Publié le lundi, 30 juillet 2018
Fin de la grève pour les membres de l’ANEFFA. Ladite association, regroupant des maîtres FRAM et enseignants fonctionnaires, a manifesté sa volonté de reprendre les cours et de contribuer à la préparation et la tenue des examens officiels, notamment le CEPE et le BEPC. « Tous les enseignants membres de l’ANEFFA, non seulement ceux d’Antananarivo mais aussi ceux dans toute l’île, vont reprendre l’enseignement à partir de demain. Nous avons pris cette décision, après une concertation avec les membres dans les Régions, pour l’intérêt des élèves.
Un blocage pour l’immunité des enfants. Le taux de couverture vaccinale (TCV) reste faible dans les Régions enclavées, où l’insécurité règne. C’est le cas de Melaky et Ihorombe, enregistrant respectivement un TCV de 50 % et de 67 %. Le TCV au niveau national tourne pourtant autour de 80 %, si l’on tient compte des données collectées lors de la revue nationale du PEV (Programme élargi de vaccination) pour le premier semestre de 2018. « Les attaques des « dahalo » se multiplient dans la Région d’Ihorombe, ce qui impacte sur la couverture vaccinale. En fait, certaines localités deviennent désertées puisque la population…

Kidnapping - 10 « petits poissons » devant la Justice

Publié le vendredi, 27 juillet 2018
On peut dire que l'opération « coup de poing » de la Police a quand même porté ses fruits. Dès hier même, dix bandits concernés par cette série d'enlèvements touchant des hommes d'affaires indo-pakistanais de la Capitale, furent traduites devant la Justice. Hier, une partie des prévenus ont fait l'objet d'une enquête préliminaire au Parquet, étant donné qu'ils ont été arrêtés plus récemment tandis qu'une autre était passée sous délégation judiciaire. Leurs arrestations datent d'une période plus ancienne. Ils figurent parmi les 23 bandits arrêtés au cours de cette opération.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Accusations gratuites contre Maminiaina Ravatomanga
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - La population du Vakinankaratra conquise !
  • Vie de parti - Le HVM dépouillé des ses éléments « acceptables »
  • Course à la magistrature suprême - Des détraqués salissent l’image du candidat du TGV
  • Présidentielle 2018 - Hajo Andrianainarivelo fera tout pour faire élire Andry Rajoelina
  • Election présidentielle - Guerre de leadership dans le camp du régime
  • RN 4 - Embuscade spectaculaire à Mahatsinjo, un bébé blessé
  • Démission DG Kraoma Malagasy - Suite à la vente d'actions de la société aux Russes ?
  • Préfets et chefs de région au congrès du HVM - Des sanctions attendues !
  • Insécurité à Madagascar - Un des grands échecs du régime Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Essai transformé !
    Les cent jours de la « période d’essai » de Ntsay Christian touchèrent à leur fin ce vendredi 14 septembre 2018. Nommé le 14 juin 2018, exactement trois mois et dix jours, le nouveau locataire de Mahazoarivo tenait d’une main de fer la barre du pays. Il est d’usage comme dans toute entreprise digne de l’être d’accorder un temps d’essai à un employé ou cadre nouvellement recruté au terme duquel la Direction se réserve le droit d’apprécier à sa juste valeur la nouvelle recrue pour une confirmation ou pour un simple rejet.

A bout portant

AutoDiff