Société

Une injustice. Les membres du Syndicat du corps des professeurs certifiés fonctionnaires de Madagascar (Sy.Co.Pro.C.F.M) n’ont pas mâché leurs mots, à l’issue d’une réunion qui s’est tenue samedi dernier à l’Académie nationale des sports (Ans), Ampefiloha. Le syndicat  regroupe l’ensemble des 600 membres de professeurs certifiés et sortants de l’Ecole normale supérieure (Ens) de Toliara, Antsiranana et Antananarivo, après 5 ans d’études. Depuis 1996, les grilles indiciaires de ces professeurs certifiés n’ont pas été revalorisées. Ils font appel aux autorités étatiques pour une revalorisation de leurs conditions de travail.
Une bande de « dahalo » a frappé dans la Commune de Kiranome, District de Fenoarivobe, jeudi matin.  Mais les villageois et les militaires du Détachement autonome spécialisé (Das)  leur ont opposé la résistance et les ont même traqués. La situation s’est donc transformée en une série d’escarmouches durant lesquelles un assaillant a perdu sa vie, un membre du « fokonolona » ainsi qu’un militaire furent blessé. Ce dernier fut évacué à Kiranomena.
Une menace pour le Vita Malagasy.  La société Maki Company – spécialisée  dans l’habillement, le textile et la sérigraphie, est actuellement victime d’une contrefaçon de grande envergure. Grande fut la surprise de l’équipe de cette société de renommée nationale et internationale en découvrant l’existence massive de produits Maki contrefaits au cours d’une  opération de contrôle dans plusieurs marchés de la Capitale ainsi que dans les régions. Des T – shirts et sweet – shirts portant la marque Maki inondent les marchés comme à Analakely, Tsaralalàna, Pochard, ou encore à Andravoahangy.

Ligne E - Un receveur de taxi-be écroué pour vol d’ordinateurs

Publié le jeudi, 01 février 2018
Mercredi dernier, J.,  le receveur de 18 ans d’un taxi-be de la ligne E reliant la Capitale et Ambohimangakely, a été arrêté pour une affaire de vol par des limiers du poste de Police d’Ilanivato. Durant son audition et après que la Police l’eut piégé, J. a d’ailleurs reconnu les faits. Il n’a pu plus mentir devant les preuves sur le vol de deux ordinateurs portables l’ayant accablé. Ces objets ont pu être retrouvés grâce à un revendeur à la sauvette de téléphones portables. Ce dernier n’est autre qu’un ami du propriétaire dépossédé.  Le démarcheur lui a expliqué que l’inconnu…
Des conditions misérables. Les fonctionnaires malagasy se sentent délaissés par l’Etat ces dernières années. « A quelques mois de la fin de son mandat, le Président de la République (Prm) a omis la hausse de salaire des fonctionnaires pour cette année, ce qui est incompréhensible. Pourtant, ces agents de l’Etat et ceux retraités vivent avec le « Sida », c'est-à-dire un « Solde insuffisant depuis des années ». Nous avons décidé de nous taire depuis 2015, pour éviter le trouble. Apparemment, les dirigeants prennent notre silence pour de la faiblesse, voire une défaite », s’exprime Florentin Ramamonjisoa, coordonnateur national de la plateforme syndicale « F3M » (fiaraha-mientan’ny mpiasam-panjakana…
Non épargnée. Les responsables auprès du Bureau national de la Gestion des Risques et des Catastrophes naturelles (Bngrc) font la sourde oreille.  En effet, la commune Imerintsiatosika a fait appel à ce bureau pour l'aider et l’accompagner dans la prise en charge des sinistrés suite au passage du cyclone Ava dans la Grande île, mais en vain.

Enseignement primaire et secondaire - Nécessité d'un nouveau programme

Publié le mercredi, 31 janvier 2018
En route vers l'amélioration de l'enseignement. Dans le cadre du partenariat engageant le  ministère de l'Education nationale (Men) et l'association « Zazakely Sambatra », un projet se portant sur un nouveau programme d'éducation vient d'être élaboré. Il vise à disposer des corps enseignants de qualité et qui sont aptes à enseigner d'une manière académique et civique. Selon Bruno Chantelier, vice-président et directeur exécutif de cette association, le projet implique les éducateurs, à savoir les enseignants et les directeurs des établissements scolaires. Ce sont des porteurs d'idées notamment des conseils et suggestions importantes.

Fil infos

  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs
  • Ecole nationale de la magistrature - La Cnidh exige une annulation des examens
  • Andry Rajoelina Pas d’excuses pour Rajaonarimampianina
  • Sefafi - Les caméléons politiques au pilori !
  • Epidémie de peste - Le pire est à venir
  • Team Building gouvernemental - Mahafaly Olivier Solonandrasana tacle Rolly Mercia

Editorial

  • Futiles doublons
    Madagascar, un archi-pauvre pays, se permet le luxe d’avoir deux ou trois instances administratives pour s’occuper d’un même secteur d’activité. Parmi les cinq pays les plus pauvres de la planète, la Grande île malmène les maigres possibilités financières entre ses mains. La notion d’austérité échappe totalement à nos pauvres dirigeants. Le peu que l’on dispose doit être géré scrupuleusement et consciencieusement. Trois grands domaines sont principalement touchés par l’ineptie du gaspillage de l’argent public : l’environnement, le tourisme et le transport. Des secteurs d’activités qui nécessitent, chacun pour leur part, une meilleure gestion. Les deux premiers, grands pourvoyeurs de devises, ont besoin d’un ensemble de stratégies bien ficelé. Tandis que le troisième, le transport, exige un traitement particulier. L’environnement, un patrimoine particulièrement riche et endémique qui ne demande qu’être traité de façon méthodique et rationnel, se trouve tiraillé par le ministère de l’Environnement et de la Forêt (Mef), d’une part, et…

A bout portant

AutoDiff