Société

Comme à chaque période de fin d’année, l’HJRA à Ampefiloha publie un bilan des victimes durant les festivités de la Saint-Sylvestre 2019-2020, toutes causes confondues, et du moins provisoirement. Ainsi, on a enregistré 3 morts et plus de 125 consultations entre le 31 décembre 2019 et le 1er janvier 2020. Notons que le chiffre est en légère baisse par rapport à l’année précédente où l’on a enregistré 196 consultations médicales.  
Alors qu’on les a attendus depuis l’année dernière, ce n’est que dans le courant de cette nouvelle année 2020 que certains grands procès seront au rendez-vous. A la barre, des personnalités dont les noms ont défrayé la chronique pour abus et fraudes durant l’ère H. Rajaonarimampianina. Et pas des moindres. Un ex-conseiller spécial (encore) du Président sortant et non moins opérateur économique, en l’occurrence Mbola Rajaonah devra être bientôt jugé.  Il sera dans la gueule du Pôle anti-corruption (PAC) des 67 Ha.  
Scène tragique de jalousie au jour du Nouvel an, vers 2h du matin dans la localité d’Ivato. Un homme, encore jeune, a été assassiné. Un gendarme lui avait tiré dessus, presque à bout portant, pulvérisant ainsi la tête de la victime. Une plaie béante a pu être observée à l’endroit. D’après l’information, le gendarme en cause serait alcoolisé lorsqu’il a commis l’acte dans un bar. Il n’aurait pas supporté de voir son présumé rival en train séduire sous ses yeux sa compagne supposée, qui n’est autre que la tenancière de ce bar.  
24h après les autopsies, l’heure est venue pour quitter la morgue d’Ampefiloha. Ces autopsies des corps du motocycliste suisse d’une trentaine d’années et de sa compagne malagasy, tous deux tués tragiquement lors d’un accident, à Ivato dimanche dernier, n’ont pris fin que vers le début de l’après-midi, hier. C’était dans ces circonstances que les proches de la jeune femme ont emmené sa dépouille vers Ambositra, sa région natale. Notons que la poignée de personnes présentes n’ont voulu faire aucun commentaire sur cette affaire.  

Choc mortel à Ivato - Un couple mixte en moto se tue

Publié le dimanche, 29 décembre 2019
Scène  d’accident meurtrier de la circulation observée sur la route de l’aéroport d’Ivato, vers 6h du matin hier.  La femme encore jeune, et  qui couchait au sol, et dont la tête a été dissimulée sous  un casque,  avait encore son sac à dos sur elle. Etendu tout près d’elle,  le motocycliste, un ressortissant suisse de 35 ans gisait également inerte, les membres fracturés…Il fut tué sur le coup, du moins selon ceux qui ont assisté en live  la scène horrible.  Quelques mètres plus loin, le moto-cross noir que le couple venait de monter, est couché  sur son flanc sur le…
Si la population malagasy est habituée à passer la nuit de la Saint-Sylvestre sous un beau temps, pour cette fois-ci, le résultat des études menées par les prévisionnistes s’annonce plutôt négatif. Selon la Direction générale de la météorologie (DGM), un temps pluvieux caractérisera la journée du 31 décembre 2019 et du 1er janvier 2020, entre autres dans les côtes Sud-est et Est. La présence d’une perturbation tropicale qui est actuellement en cours de formation dans l’océan Indien favorise la descente de la Zone de convergence inter-tropicale sur le Nord de Madagascar.  Cela stimule ainsi le retour des activités orageuses généralisées. Et…
La récente découverte à Ampitatafika du corps de la petite Estella (4 ans) à la suite de sa disparition le 24 décembre dernier, alimente encore les conversations. L’énigme sur cette affaire reste entière. En attendant, hier, la dépouille de la victime avait été autopsiée à la morgue de l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona sous la houlette du Dr Rado. Seule une poignée de ses proches, dont le père de la fillette, y était présente, avec les formalités d’usage qui devaient préluder à la mise en bière du corps.

Fil infos

  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate
  • Rencontres multiples avec le président de la CENI - Démenti du Chef de l’Etat
  • Gestion de la Commune urbaine d'Antananarivo - La Fermeté du maire souhaitée par les Tananariviens
  • Ny Rado Rafalimanana - Le cynique mystificateur est de retour
  • Postes de haut responsable - L’Etat veut créer sa base de données
  • Rivo Rakotovao - L’hypocrisie à son summum !
  • Loi sur les violences basées sur le genre - Feu vert de la Haute Cour constitutionnelle

La Une

Editorial

  • Défi titanesque
    Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina donnera demain 19 janvier le coup d’envoi du reboisement national d’une envergure pharaonique jamais atteinte depuis 1960. Un travail de titan dont l’objectif vise à mettre en terre 19 millions de plants à travers tout le pays. Madagasikara doit, à la fin du premier mandat de l’actuel Président, retrouver son espace national recouvert d’arbres comme ce fut le cas auparavant. Il s’agit d’une priorité vitale pour le pays. Jadis une Ile verte avant d’être surnommée ironiquement  « l’Ile rouge » suite à la disparition inquiétante de la forêt, Madagasikara doit impérieusement retrouver son identité naturelle. Selon « Global Forest Watch », en 2017, Madagasikara est classé 4ème pays en termes de déforestation, et ce, avec 510.000 ha détruits en une année. Dans le même ordre d’idée, un rapport datant de septembre 2019 fait état d’une remarque sans appel selon quoi la déforestation à Madagasikara se trouve parmi les…

A bout portant

AutoDiff