Société

Tsaratanàna - Quatre employés de Kraomita malagasy enlevés

Publié le mercredi, 25 juillet 2018
Le phénomène kidnapping fait tache d’huile à travers le pays, prouvant l’impuissance totale de nos gouvernants. Hier en fin d’après – midi, quatre employés de la société minière Kraomita malagasy, ont été enlevés sur une route reliant les localités d’Andriamena et de Tsaratanàna. Les victimes sont composées d’un chef d’équipe, d’un agent de sécurité, d’un chauffeur et d’un mécanicien, du moins selon l’information. Les malheureux étaient justement en train d’effectuer quelques travaux sur cette portion de route lorsque les ravisseurs étaient entrés en action.

Miandrivazo - Le chef adjoint du « Dinan’i Menabe » assassiné

Publié le lundi, 23 juillet 2018
Décidément, l’insécurité continue de sévir voire s‘empire dans le district de Miandrivazo. Samedi dernier, une victime tombait sous les balles des bandits. Et cette victime n’est pas n’importe qui. Il s’agit du chef adjoint de la convention au sein de la collectivité locale de la région ou le « Dinan’i Menabe ».  Si les détails sur les circonstances de cet assassinat restent encore flous, l’on a pu savoir qu’au moins trois impacts de balles ont été observés sur le corps du malheureux.  Après avoir effectué une visite de travail à Miandrivazo, ce dernier allait rejoindre  la capitale du Menabe, c’est-à-dire Morondava lorsque…

Education nationale - Les élèves pris en otage

Publié le lundi, 23 juillet 2018
Les enfants ainsi que leurs parents perdent tout espoir. Ils ne savent plus où mettre les pieds. La semaine dernière, les enseignants fonctionnaires ont promis de reprendre les cours à compter d’hier. Le jour J, les élèves ont pris le chemin de l’école. Pourtant, les enseignants ont changé d’avis à la dernière minute et ont renvoyé les élèves, notamment ceux du Lycée moderne d’Ampefiloha (LMA). D’après eux, ils ne sont pas satisfaits du contrat que leur représentant a signé samedi dernier à la Primature. « Le contrat n’est pas clair. Nous ne sommes pas sûrs que les 25 000 ariary que l’Etat…

Kidnapping - Un auteur présumé abattu à Ambatomaro

Publié le lundi, 23 juillet 2018
Encore un assaillant sur le tapis ! En l’espace de quelques heures seulement, les Forces de l’ordre ont frappé fort dans différents endroits de la ville pour déclarer la guerre aux bandits. Samedi matin, vers le milieu de la matinée, une unité des forces spéciales de la Police, selon l’information, a traqué des auteurs supposés de kidnapping dans le quartier d’Ambatomaro. Les assaillants dont le nombre n’a pas été déterminé  jusque-là, n’ont pas voulu se laisser faire. Il y eut un échange de coups de feu, vu qu’ils ont riposté par des coups de feu face aux injonctions des membres…
Soulagement pour certains, inquiétude pour d’autres. L’opération de harcèlements menée par la Police nationale depuis le début de ce mois de juillet semble porter ses fruits, si l’on tient compte des résultats obtenus. Selon les informations publiées par cette entité au sein des Forces de l’ordre, plus de 200 personnes ont été saisies et enquêtées en deux semaines à travers ladite opération. Celle-ci vise à garantir la sécurité notamment auprès des « zones rouges » d’Antananarivo, en pourchassant les voleurs et pickpockets ou encore les drogués et dealers. Mais avec une obligation de résultats, les éléments de la Police semblent s’en prendre…
L'opération « Force de frappe » de la Brigade criminelle venait de porter ses fruits en matière de lutte contre les attaques à main armées dans la Capitale. Le 18 juillet dernier, c'en était fini pour la bande à Rasta, responsable de multiples attaques ayant visé des cash-points dont surtout celui d'Ankazomanga ou encore d'un grand magasin, et enfin du domicile d'un particulier à Ankadifotsy.  Trois membres dudit gang dont une femme étaient alors tombés dans le filet des policiers. En revanche, un quatrième a réussi à s'échapper lors d'une escarmouche avec la Police.  Ces bandits font usage d'armes de…

Education - Une guerre civile entre les enseignants

Publié le vendredi, 20 juillet 2018
« Des enseignants corrompus, des traitres ». Tels sont les descriptions avancées par les enseignants grévistes quant à leurs amis qui ont décidé de reprendre leur travail. Depuis jeudi dernier, bon nombre de groupements d’enseignants dans les établissements publics du pays ont effectué des déclarations successives. Ils ont avancé leur volonté de reprendre les cours qui sont déjà suspendus durant deux mois et demi. Hier, les associations des enseignants et du personnel du ministère de l’Education nationale (MEN) ont suivi le pas de leurs confrères, chefs ZAP, chefs CISCO et chefs d’établissement.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Accusations gratuites contre Maminiaina Ravatomanga
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - La population du Vakinankaratra conquise !
  • Vie de parti - Le HVM dépouillé des ses éléments « acceptables »
  • Course à la magistrature suprême - Des détraqués salissent l’image du candidat du TGV
  • Présidentielle 2018 - Hajo Andrianainarivelo fera tout pour faire élire Andry Rajoelina
  • Election présidentielle - Guerre de leadership dans le camp du régime
  • RN 4 - Embuscade spectaculaire à Mahatsinjo, un bébé blessé
  • Démission DG Kraoma Malagasy - Suite à la vente d'actions de la société aux Russes ?
  • Préfets et chefs de région au congrès du HVM - Des sanctions attendues !
  • Insécurité à Madagascar - Un des grands échecs du régime Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Essai transformé !
    Les cent jours de la « période d’essai » de Ntsay Christian touchèrent à leur fin ce vendredi 14 septembre 2018. Nommé le 14 juin 2018, exactement trois mois et dix jours, le nouveau locataire de Mahazoarivo tenait d’une main de fer la barre du pays. Il est d’usage comme dans toute entreprise digne de l’être d’accorder un temps d’essai à un employé ou cadre nouvellement recruté au terme duquel la Direction se réserve le droit d’apprécier à sa juste valeur la nouvelle recrue pour une confirmation ou pour un simple rejet.

A bout portant

AutoDiff