Publié dans Economie

Global Greengrants Fund - Kivalo reconnu comme exemple d’écotourisme villageois réussi

Publié le jeudi, 23 juillet 2020

Face à la dégradation des forêts de mangroves dans l’ouest du pays, à Kivalo, les villageois ont décidé de prendre les choses en main afin d’instaurer une gestion durable de ces ressources. Effectivement, ils ont compris que ces forêts leur apportent beaucoup que ce soit en termes de produits de pêche ou encore de protection du littoral. Ils décident ainsi de leur rendre la  pareille. Pour ce faire, une association communautaire « Analamaitso tsy ho gnan’olo » a été mise en place pour identifier les opportunités économiques et développer ainsi un business inclusif mais surtout respectueux de la nature.

Aujourd’hui, cette ressource est à la fois exploitée durablement et préservée. Les efforts déployés par les membres de l’association ont porté leurs fruits. Aujourd’hui, Kivalo est alors reconnu comme un exemple de l’écotourisme réussi dans la Région. Et avec l’appui de l’Agamo, l’Association des guides agréés de Morondava, de l’Office régional du tourisme de Menabe et l’accompagnement technique du WWF Madagascar, elle a même reçu une subvention de reconnaissance d’un montant de 4 350 dollars, soit plus de 16 millions d’ariary, de la part du Global Greengrants Fund. Ce dernier est notamment une fondation qui octroie des subventions à des organisations de causes environnementales méritantes dans le monde, en dehors des Etats-Unis et de l’Europe de l’ouest. Ce financement devra notamment contribuer à l’amélioration des sources de revenus de la population de la Région. Il ira surtout au bénéfice du développement de l’entrepreneuriat féminin à Kivalo. L’association pourra par exemple se doter d’équipements sanitaires et de réfrigération pour étendre leurs activités vertes. 

Toutefois, avant d’arriver à ce résultat, l’association a notamment dû faire face à des circonstances difficiles comme des conditions de pêches défavorables ou encore l’arrêt des activités touristiques en raison de la pandémie. Pour empêcher la surexploitation des ressources naturelles et pallier les revenus manquants, il a été plus qu’indispensable de créer de nouvelles activités économiques pour le bénéfice commun de l’environnement et de la population. En tout cas, la Région se prépare déjà pour la prochaine saison touristique. 

Rova Randria

Fil infos

  • Vols de rapatriement - «Les autorisations se négocient entre les Etats », dixit l’aviation civile de Madagascar
  • Factures JIRAMA mars-août - Le paiement reporté en 2021
  • Assassinat de Danil Radjan - Qui est le quatrième meurtrier ?
  • Pour les pays touchés par la pandémie de Covid-19 - Andry Rajoelina propose l’effacement de la dette
  • Code de la communication médiatisée - La boucle est bouclée
  • Flambée des cas de Covid-19 en Europe - Crainte sur la réouverture du ciel malagasy !
  • Maire d’Antananarivo - Le grand « moral » de Naina Andriantsitohaina
  • Sénatoriales - De quoi a peur le Groupe du Panorama ?
  • Affaire Raoul Arizaka Rabekoto - L'INSCAE réagit et précise
  • Tovonanahary Rabetsitonta sur la pandémie - « Les mesures préconisées par l'Etat malagasy ont été efficaces »

Editorial

  • Tache d’huile !
    Une brèche suffit pour que le fût d’huile déverse au compte-gouttes ou à gogo son contenu. L’huile, à la différence des autres liquides, a une propriété unique de se répandre tout naturellement couvrant le périmètre autour duquel elle est déversée. La tache envahit le pourtour. Le Chef de l’Etat accède à la demande de la population du Sud-est de considérer la scission de la Région de Vatovavy - Fitovinany en deux. Le débat autour de la question vient d’avoir lieu. Des notables de la Région, des chefs coutumiers, des élus et d’autres sensibilités se sont réunis autour d’une table sous la direction du Président pour en débattre. Hormis l’épineuse question de la répartition des six Districts à chacune des deux nouvelles Régions qui, en fait, crée des vagues, la démarche fait école.

A bout portant

AutoDiff