Publié dans Economie

Recette douanière - Les objectifs annuels en passe d’être atteints

Publié le mercredi, 23 novembre 2022

Sauf retournement radical de situation dans le contexte économique, la prévision d’atteindre un volume de recettes à hauteur de 3400 milliards d’ariary devrait se concrétiser avant la fin de l’année, selon Lainkana Zafivanona Ernest, directeur général de la douane. Une déclaration que le numéro un de la douane malagasy a effectuée hier à Ambodivona en marge de la cérémonie d’ouverture de la 36e réunion du comité de pilotage du bureau régional de renforcement des capacités de l’Organisation mondiale des douanes (OMD), dans la partie Est et Sud de l’Afrique (ESA).

Pour rappel, Madagascar, reçoit pour la première fois cette importante réunion des services des douanes de l’ESA. Des représentants de l’administration douanière de 24 pays africains prennent part à cette réunion qui se tient présentement à l’hôtel Radisson Blu. « Notre région est particulièrement chanceuse de disposer d’un bureau régional dynamique, à l’écoute des administrations membres et soucieuse de l’amélioration constante de la qualité des échanges commerciaux qui y sont effectués », rajoute le directeur général de la douane (DGD). Pour en revenir aux objectifs de recettes annuelles, la DGD estime également que les recettes douanières devraient connaître une hausse significative dès l’année prochaine du fait de l’introduction de nouvelles mesures comme le 100% scanning qui figure parmi les projets phares dans la politique de facilitation des échanges. 

Modernisation

Ce processus consiste à scanner systématiquement tous les conteneurs à l’importation comme à l’exportation, avant le dépôt de la déclaration. Son taux d’efficacité est estimé à 75% et l’objectif premier est de réduire considérablement le délai de dédouanement, allant jusqu’à trois heures, et d’améliorer l’efficacité du contrôle douanier. D’ici la fin de l’année 2022, le 100% scanning s’étendra dans toutes les zones effectuant des opérations internationales. En plus de ces réformes, Madagascar compte aussi sur l’amélioration du contexte économique pour augmenter ses recettes douanières en 2023. Ainsi, ce processus de modernisation de la douane se fixe ainsi comme objectif de concrétiser la digitalisation de la documentation, la mise en place d’un processus d’archivage et d’une « Datawarehouse », ainsi que la réalisation du concept de « 100 % scanning » qui est une nouvelle méthode d’inspection non intrusive. Des initiatives qui rentrent toutes dans le plan stratégique adopté par cette administration afin de suivre la tendance de modernisation à l’international. Lancé en 2019, ce plan stratégique en est, cette année, à 35,24% des réalisations avec un objectif projeté de 70% pour 2023. Ainsi, sur le plan international, le plan stratégique 2020-2023 de la DGD s’aligne avec les Objectifs de développement durable de par ses objectifs de promotion d’une croissance économique durable, de préservation de la biodiversité terrestre, de promotion de l’avènement d’une société pacifique et de l’accès à une institution responsable. Ainsi, la modernisation des systèmes de gestion de risques douaniers est en bonne voie.

 

Hary Rakoto

Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff